Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par MM. Jean-François BLET, René DUTREY et les membres du groupe “Les Verts” relatif à la communication aux Conseillers de Paris des propositions des maires d’arrondissement relatives aux sites potentiels de desserrement pour les foyers de travailleurs migrants parisiens.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2006


 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Nous allons examiner en 6e Commission le v?u référencé n° 28 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts?, relatif à la communication aux Conseillers de Paris des propositions des Maires d?arrondissement relatives aux sites potentiels de desserrement pour les foyers de travailleurs migrants parisiens.

Madame BARANDA, vous avez la parole.

Mme Violette BARANDA. - Nous en avons parlé ce matin, dans le cadre du schéma gérontologique,

Considérant le v?u 2006 V. 450, adopté par le Conseil de Paris de septembre 2005 et demandant en autre que dès la fin du premier trimestre 2006 les maires d?arrondissement aient fait des propositions concrètes des sites potentiels de desserrement des foyers de travailleurs migrants,

Considérant la nécessité de mobilisation de tous les maires d?arrondissement, eu égard à l?urgence de la réhabilitation des foyers de travailleurs migrants inscrits au plan de traitement,

Considérant la réhabilitation des 20 foyers inscrits à ce plan de traitement nécessitant l?ouverture de 1.200 places de desserrement,

Considérant que l?urgence qu?il y a à trouver des sites de desserrement ne va pas cesser de s?accroître, du fait de la montée en charge de l?exécution du plan qui prévoit, d?après le v?u adopté en 2005, le financement de cinq foyers en 2006, de six foyers en 2007 et des neuf derniers sur la période 2008-2010,

Sur proposition de Jean-François BLET, de René DUTREY et des élus du groupe ?Les Verts?, le Conseil de Paris émet le v?u que soit communiquée à ses membres, avant la fin du mois en cours, la liste des sites de desserrement proposés par les 20 maires d?arrondissement de la Capitale, ainsi que les moyens mis en ?uvre par la Ville pour assurer leur transformation en résidences sociales pour travailleurs migrants.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - M. Jean-Yves MANO a la parole.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Le dossier des foyers de travailleurs migrants, bien évidemment, est un souci partagé. Nous avons, vous le savez, engagé tout un travail extrêmement important de restructuration et de réhabilitation des foyers.

D?ailleurs, à ce titre, sur l?exercice 2006, trois structures seront rénovées et restructurées. Nous avons trouvé les emplacements de desserrement nécessaires pour faire une réhabilitation correcte sur l?ensemble de ces trois sites.

Néanmoins, dans un élan généreux et général, un v?u a été voté dans notre enceinte, demandant à l?ensemble des maires de proposer des sites de desserrement. Il est clair que les choses sont plus compliquées et qu?il y a un décalage entre les déclarations d?intention et les faits réels. Si je me réjouis de voir la maire du 12e arrondissement nous faire des propositions sur des choses extrêmement concrètes, c?est objectivement la première réponse positive que nous avons reçue.

Ce n?est pas pour autant qu?en tant que responsable de ce dossier au niveau de la Ville de Paris, je ne saisis pas toutes les opportunités pour faire des résidences sociales destinées au desserrement des foyers de travailleurs migrants. Mais vous avez vu récemment combien il est difficile de trouver des terrains pour faire du logement ; vous imaginez bien combien il sera compliqué de trouver les sites adéquats pour faire des foyers de travailleurs migrants.

Cela fait partie de nos objectifs, de nos engagements ; nous les respecterons avec le soutien de tous. D?ailleurs, un courrier de relance repartira à l?intention de l?ensemble des maires d?arrondissement, rappelant les votes intervenus dans notre enceinte pour soutenir cette démarche pour laquelle nous n?arrêterons pas aux non-réponses car nous saisirons, sachez-le, toutes les opportunités qui se présenteront sur le marché pour acheter les immeubles qui seront nécessaires à la transformation en résidences sociales, indispensables pour le desserrement et la restructuration des foyers de travailleurs migrants parisiens.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Mme Marinette BACHE a la parole pour une explication de vote.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Madame la Maire.

Une très courte explication de vote pour exprimer les trois raisons pour lesquelles le groupe M.R.C. ne votera pas ce v?u.

La première, c?est qu?il n?est pas opérationnel et que les maires d?arrondissement n?ont pas les moyens techniques d?y répondre, qui plus est, comme cela est demandé, avant la fin du mois.

La deuxième, c?est que nous souhaitons, en revanche, que dans un délai raisonnable, la Ville recense les lieux de desserrement possibles et en informe les maires d?arrondissements et les élus.

La troisième, c?est que nous souhaitons que les sites de desserrement soient prioritairement installés dans les arrondissements qui n?ont pas de foyer.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Une brève réaction de M. DUTREY ?

M. René DUTREY. - Nous voterons notre propre v?u, bien sûr, mais très rapidement et pour être un petit peu provocant, je crois qu?on a tous dans la bouche ce discours sur la mixité sociale, et au moment de passer aux actes, et c?est un peu l?objet de ce v?u, cela bloque toujours un peu ! Pour mille et une raisons parce qu?il y a toujours plein de bonnes raisons de ne pas accueillir un foyer de travailleurs migrants dans son arrondissement, mais vu la surpopulation existante dans ces foyers, c?est chaque arrondissement qui doit prendre sa part de l?effort.

Je fais vraiment toute confiance à M. MANO pour convaincre ces maires d?arrondissement réticents, pour parler clairement, de l?importance et l?utilité de desserrer ces foyers de travailleurs migrants qui, je vous le rappelle, sont aujourd?hui une véritable bombe à retardement par rapport aux situations de sécurité, aux situations humaines qui ne font vraiment pas honneur à Paris aujourd?hui en 2006.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Je pars du principe que chacun ici, sur ces bancs, peut contribuer à des propositions sur ce plan. Sinon, c?est trop facile, la technique de la patate chaude sur des sujets aussi difficiles que celui-ci ! Il n?y a pas ceux qui cherchent des solutions et ceux qui posent des questions. Que chacun soit mis à contribution ! Vous comptez dans vos rangs des élus locaux, des élus nationaux, alors il ne faut pas instrumentaliser ce type de sujet. Au contraire, il faut chercher des solutions concrètes dans l?intérêt des personnes concernées.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Il faut être clair. Cette Assemblée a voté sur l?ensemble des bancs ou presque, du moins alliance ?Verts?, U.M.P. et U.D.F., un v?u disant que tous les maires allaient effectivement proposer des sites adaptés.

Je constate qu?aujourd?hui, malgré ce v?u, on a peu de propositions. Ce n?est pas ce qui met en doute notre détermination.

Vous savez, Monsieur DUTREY, je mets autant de détermination à desserrer les foyers de travailleurs migrants que j?en mets à trouver des logements pour les infirmières, c?est dire !

Pour ma part, je n?ai pas d?opposition par rapport à ce v?u, car cela peut être un moyen pour motiver les maires pour trouver sur le territoire parisien des emplacements nécessaires pour desserrer les foyers de travailleurs migrants. J?accepte toutes les bonnes volontés et je n?ai donc pas de difficulté à voter ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 259).