Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DPJEV 107 - Avis du Conseil de Paris sur une demande d’autorisation pour une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement formulée par le Syndicat Mixte Central de Traitement des Ordures ménagères en vue d’exploiter un centre de tri de collecte de déchets ménagers situé 62, rue Henry-Farman (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2006


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DPJEV 107. C?est encore une installation classée. Il s?agit d?exploiter un centre de tri de collecte de déchets ménagers, 62, rue Henry-Farman, dans le 15e arrondissement.

C?est M. GOUJON qui interroge M. CONTASSOT. Tous les deux vont être très sobres.

M. Philippe GOUJON. - Oui, comme à l?accoutumée, Monsieur le Président, Monsieur le Maire.

Nous examinons donc pour la deuxième fois l?implantation du premier centre de tri de collecte de déchets ménagers dans le 15e, cette fois pour autoriser, comme vous le disiez à l?instant, une installation classée pour la préservation de l?environnement.

Quelques réserves des services de la Ville concernent le mélange des eaux de lavage avec les eaux pluviales, le manque de précision sur la ventilation des locaux, la dépollution des terres. Mais l?avis est favorable, sous réserve bien sûr de celui de la Préfecture de police. Tous les autres risques sont considérés comme faibles ou négligeables, tant mieux.

Mais je voudrais intervenir sur la localisation plus précisément de ce centre de tri parce que, même si je suis convaincu que l?on ne peut pas faire autrement, le 15e doit accepter un certain nombre d?aménagements contraints dans cet arrondissement - ils sont déjà nombreux d?ailleurs dans le 15e -, je voudrais vraiment être persuadé que le site choisi est bien opportun et surtout que l?on me donne la justification, sans esprit polémique, d?implanter ce centre de tri sur cette emprise qui est d?ailleurs en pleine zone inondable et qui se situera à quelques centaines de mètres seulement de la nouvelle usine d?Issy-les-Moulineaux, alors que les autres usines ne sont pas saturées, même si c?est un autre sujet.

Si je reprends le procès-verbal d?une réunion du Conseil municipal d?Issy-les-Moulineaux du 7 avril 2005, on observe l?opposition exprimée contre ce centre de tri non seulement par le député-maire UDF, André SANTINI, mais aussi par le Conseiller vert d?Issy-les-Moulineaux, Didier HERVO, car ce centre dans le 15e se situera à 300 mètres de la nouvelle usine ?Isseane? qui triera déjà à elle seule 55.000 tonnes et en incinérera 500.000 pour un coût d?un demi milliard d?euros.

C?est vraiment la question que je pose et je voudrais avoir de vrais arguments.

Je passe sur le trafic des bennes dans un secteur que la Ville s?est déjà employée à embouteiller, qui viendront aussi du 14e car le ramassage concerne aussi le 14e.

Est-ce que l?on peut avoir quelques précisions sur les modalités qui permettraient la réexpédition des produits recyclables, comme vous l?avez envisagée, par la voie d?eau, la voie ferrée ou encore le périphérique ?

Je pense que ce secteur dont l?urbanisation, c?est vrai, était restée inachevée aurait pu recevoir un meilleur traitement avec la création d?équipements collectifs et qu?il y faudrait une concertation avec les élus, conseils de quartier, riverains et la Ville d?Issy-les-Moulineaux.

Pour terminer, encore une fois il ne s?agit pas de contester la collecte sélective, inaugurée d?ailleurs sous la mandature précédente, ni la réalisation de capacité de tri à proximité des zones de collecte afin de mieux maîtriser les transports de déchets, ni le fait d?engager le rééquilibrage nécessaire avec les communes de banlieue, etc. mais de demander des justifications à l?installation de deux centres de tri distants de 300 mètres.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur GOUJON. Les centres de tri hors sol sont assez rares.

Je donne la parole à M. CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Il est toujours plaisant d?entendre M. GOUJON dire que c?est la précédente équipe municipale qui avait lancé la collecte sélective. Je voulais lui rappeler que c?était à 600 euros la tonne et nous sommes aujourd?hui à 90 euros la tonne. Je pense que là encore, en matière d?efficacité, on n?a pas de leçon à recevoir.

Il ne s?agit pas d?avoir le débat sur l?implantation mais sur l?autorisation d?exploiter. Et je constate d?ailleurs que le 15e arrondissement a donné un avis favorable à cette délibération.

Vous relancez pour la énième fois le même débat. ?Je suis d?accord à condition que cela ne se fasse pas ou en tout cas pas chez moi?, c?est une vision égoïste effectivement de la gestion collective et de la logistique urbaine.

M. Philippe GOUJON. - Merci de cette réponse très argumentée ! Les habitants du 15e apprécieront?

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPJEV 107.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DPJEV 107).