Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DPE 34 - Approbation du principe et des modalités de la modification des réseaux d’eau et d’assainissement concernés par l’extension du tramway T3 (12e, 13e, 18e, 19e, 20e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DPE 34 relatif à l?approbation du principe et des modalités de la modification des réseaux d?eau et d?assainissement concernés par la construction du tramway.

Madame MAZETIER, vous avez la parole.

Melle Sandrine MAZETIER, adjointe. - Mon intervention porte sur la prise en compte des besoins des riverains du 12e arrondissement qui sont concernés par cette extension du tramway T3, prise en compte qui pourrait éventuellement avoir un impact sur le cahier des charges de ces marchés.

(M. Christian SAUTTER, adjoint, remplace M. Christophe CARESCHE au fauteuil de la présidence).

L?extension du tramway T3 est une bonne nouvelle pour le 12e arrondissement parce qu?elle s?accompagne d?une requalification urbaine de tous les quartiers que le tramway dessert. Mais pour que cette arrivée soit une pleine réussite pour les habitants du 12e, un certain nombre de conditions doivent être réunies.

Dans l?état actuel des projets, il n?est pas prévu de stations entre la porte de Charenton et la porte Dorée, soit sur plus d?un kilomètre. Or, ce segment est très peuplé et ses habitants, même s?ils sont prêts à accepter un nombre d?arrêts inférieur au nombre d?arrêts actuel du P.C., ne sauraient accepter d?être totalement laissés pour compte. Pour les riverains des Maréchaux mais aussi pour tout le quartier de Vallée de Fécamp qui est irrigué par les Maréchaux et qui, nous l?espérons, sera irrigué par le tramway, une station de tramway Claude Decaen ou Cardinal Lavigerie, au choix, est indispensable. Cet arrêt devient incontournable quand on songe non seulement aux habitants du 12e mais aussi à tous les usagers du bois de Vincennes et de la pelouse de Reuilly.

La pelouse de Reuilly accueille chaque hiver et chaque printemps des manifestations, cirques, Foire du Trône, qui attirent un public nombreux. Nous déployons énormément d?énergie et de moyens pour inciter ces visiteurs à venir en transports en commun. Ne pas prévoir un arrêt de tramway à cet endroit est tout à fait contradictoire avec cette volonté et avec tout ce que nous déployons comme énergie pour inciter les visiteurs à utiliser les transports en commun. Même si l?on imagine une localisation différente pour les cirques et les foires, demain la pelouse de Reuilly a vocation à devenir une orée du bois attractive, un espace de transition entre la Ville et le bois et de toute façon un lieu de loisirs et de détente offerts au plus grand nombre qui mérite un arrêt de tramway.

Deuxième condition : le maintien d?un marché dans le quartier.

Actuellement, un marché se déroule tous les dimanches matin, boulevard Poniatowski. Les travaux d?extension obligent à déplacer ce marché mais sa localisation définitive quelle que soit l?implantation du tramway, que celle-ci soit axiale ou latérale, doit demeurer dans le périmètre porte Dorée - porte de Charenton. D?abord parce que ce marché est un élément d?animation du quartier, parce que ce quartier très touché par la dévitalisation commerciale liée à l?implantation toute proche du centre commercial Bercy 2, est aujourd?hui dépourvu de commerces de bouche. Garder un marché dans le périmètre dans lequel il se tient est indispensable à la qualité de vie du quartier, au maintien des rares commerces de proximité qui sont encore présents et aux services rendus à nos concitoyens les plus fragiles, c?est-à-dire nos aînés. Ce maintien est possible, il faut seulement le prévoir.

Troisième condition, qui est plus une remarque qu?une condition : il existe aujourd?hui un projet tout à fait stupéfiant qui consiste à implanter le garage à tramway en lieu et place de l?actuel stade Léo Lagrange.

Je voudrais vous rappeler que la Municipalité actuelle a consenti de très importants investissements pour rénover ses installations sportives de proximité dans cette mandature, dans les années qui viennent de s?écouler.

Donc y installer un garage à tramway serait un gâchis d?argent public phénoménal et par ailleurs supprimerait des équipements de proximité qui, comme le rappelait Pascal CHERKI tout à l?heure, sont la condition du développement des pratiques sportives à Paris et des pratiques sportives par tous et pour tous.

Donc, vous l?aurez compris, ce quartier porte de Charenton - porte Dorée n?est pas un lieu que l?on traverse. Ce n?est pas simplement un segment sur un tracé. C?est un quartier où l?on vit et où l?on travaille, où vivent et travaillent de nombreux Parisiens qui méritent amplement les efforts d?ores et déjà consentis par la Municipalité pour améliorer leur cadre de vie et qui méritent aussi un tramway conçu pour répondre à leurs besoins. Dans ces conditions et seulement à ces conditions, bienvenue à l?extension du tramway T3.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame MAZETIER.

La parole est à Mme CONSTANTIN, puis à M. BAUPIN, brièvement.

Mme Myriam CONSTANTIN, adjointe, au nom de la 4e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Je comprends que Sandrine MAZETIER se saisit de cette délibération sur l?extension du tramway T3 et les études nécessaires sur les réseaux d?eau et d?assainissement pour poser ici, et c?est très légitime, des questions qui concernent la vie du quartier, la vie de nos concitoyens, que ce soit sur la présence d?un arrêt supplémentaire de tramway Claude Decaen ou Cardinal Lavigerie, que ce soit sur la présence et le déplacement d?un marché qui se trouve boulevard Poniatowski ou que ce soit sur l?implantation du garage sur le stade Léo Lagrange.

Et encore une fois, tout ceci est évidemment extrêmement légitime, et je porterai autant que faire se peut ces demandes auprès de mes collègues concernés, Lyne COHEN-SOLAL et Denis BAUPIN. Mais peut-être, comme vous le disiez, Monsieur le Maire, souhaitent-ils apporter des éléments de réponse à ces questions, encore une fois, fort légitimes de Sandrine MAZETIER.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame CONSTANTIN, de cet esprit de solidarité avec les autres adjoints.

Monsieur BAUPIN, peut-être un mot sur l?arrêt supplémentaire de tramway qui est souhaité ?

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Je voulais rappeler que notre Municipalité est favorable au tramway et à son extension à l?Est. Je pense que c?est important de le dire pour qu?il n?y ait pas d?ambiguïté.

Et donc c?est à notre initiative qu?un débat public a eu lieu. Le S.T.I.F. a mandaté le Maire de Paris pour lancer ce débat public, qui a été organisé par la commission du débat public, qui a permis d?entendre beaucoup de remarques en faveur de ce projet et sur les conditions dans lesquelles il devait se tenir.

On peut être favorable à la multiplication des stations, mais il y a un moment où il faut savoir trouver le bon équilibre pour le nombre de stations qui ne doit pas être trop réduit parce que sinon on ne pourra pas monter dedans, mais en même pas trop important parce que sinon le tramway sera trop lent. C?est donc dans ce cadre-là que le Syndicat des transports d?Ile-de-France sera amené à décider de la localisation des stations et de leur nombre.

J?ai bien entendu qu?évidemment dans tous les arrondissements, on souhaiterait qu?il y ait surtout les stations chez soi et pas trop chez les autres parce que, de fait, c?est plus facile pour desservir localement. Mais c?est une vraie difficulté, une vraie contradiction dans laquelle nous devons rechercher l?intérêt collectif. L?implantation des marchés est évidemment une question essentielle ; il faut faire en sorte que l?apport du tramway aide à la revitalisation des marchés. J?en parle en connaissance de cause puisque dans l?arrondissement voisin, le 20e, les deux marchés implantés sur le boulevard des Maréchaux sont des marchés qui fonctionnent relativement mal, qui ont beaucoup de difficulté à vivre dans ces secteurs. Le tramway devra les aider à se redynamiser. Donc ce sont des points importants.

Je voudrais souligner aussi que le tramway est un mode de transport moderne, que son accessibilité est un point extrêmement important. On y travaille avec Pénélope KOMITÈS qui est très attachée à ce que le tramway soit accessible aux personnes à mobilité réduite, et je suis sûr qu?elle y sera très attentive, dans tous les arrondissements d?ailleurs.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BAUPIN.

Je crois que M. LEGARET voulait faire une explication de vote.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Simplement nous considérons qu?il est tout de même très tôt pour engager de telles dépenses, alors qu?en réalité le schéma n?est pas encore arrêté. Je suis assez étonné du montage que vous ayez accepté, Monsieur l?adjoint chargé des Finances, de suivre alors qu?il n?y a absolument aucune précision, aucun argument précis aujourd?hui sur la réalisation de cette opération.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci. J?ai compris que vous étiez contre le tramway T3.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Non, ce n?est pas ce que j?ai dit. Vous ne pouvez pas déformer ma pensée. Retirez vos propos, sinon je serai obligé de réitérer les miens !

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - J?enlève mes propos ; vos propos ont été tout à fait clairs ! Bien.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 34.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DPE 34).