Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par M. François FLORES, Mme Anne LE STRAT, M. Sylvain GAREL et les membres du groupe “Les Verts” relatif à la création d’une Maison de l’environnement, associative, au 45, rue d’Aubervilliers.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2006


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 19 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts?, relatif à la création d?une maison de l?environnement, maison à caractère associatif, 45, rue d?Aubervilliers.

Il va être défendu par M. François FLORES qui y tient beaucoup. M. CONTASSOT répondra.

Monsieur FLORES, vous avez la parole.

M. François FLORES. - Monsieur le Maire, chers collègues, en effet, depuis plus de trois ans, les maires du 18e et du 19e arrondissement travaillent pour permettre la création de la première maison de l?environnement et du développement durable à Paris, au 45, rue d?Aubervilliers, à la frontière des deux arrondissements.

Contrairement à de nombreuses grandes villes de province, la Capitale ne possède aujourd?hui aucun lieu dévolu aux associations d?éducation, d?animation ou de protection de l?environnement. Pourtant, Monsieur le Maire, la demande, par les habitants et le monde de l?éducation, est importante.

En effet, l?éducation à l?environnement figure maintenant dans les programmes scolaires. Pendant des années, les Municipalités parisiennes n?ont donné aux associations environnementales ni la parole ni le lieu pour se réunir ni permis de partenariat pour leur permettre de développer leur dynamique. Actuellement, la création d?une maison de l?environnement citoyenne et associative compléterait utilement la politique menée par la Ville et le Service municipal de l?environnement, ?Paris nature?, qui ne peut couvrir à lui seul l?ensemble des besoins.

Depuis le lancement de ce projet, plusieurs étapes importantes ont été franchies. Les maires du 18e et 19e ont, dès le début, apporté leur soutien écrit à ce projet et à sa localisation ainsi que l?adjoint au Maire de Paris en charge de l?environnement.

Celui en charge de l?urbanisme n?est pas opposé à ce que ce projet soit localisé au 45, rue d?Aubervilliers, dans un pavillon à l?entrée des futurs jardins d?Eole.

Cette localisation permet une judicieuse articulation entre les projets éducatifs de la future maison de l?environnement et les usagers du jardin d?Eole, notamment pour la gestion de jardins pédagogiques prévus au cahier des charges de ce dernier.

En juin 2004, une association dénommée ?Une maison de l?environnement pour Paris? a été créée pour porter ce projet citoyen, présenter un programme d?activités, faire une proposition de besoins financiers et matériels pour son fonctionnement. Elle réunit d?importantes associations d?animation et d?éducation de l?environnement de Paris et d?Ile-de-France.

Désormais, cette association participe à certains événements liés à l?environnement, à la Ville de Paris. Les associations membres sont d?ailleurs des interlocuteurs reconnus et réguliers de la Ville. Les représentants de l?association ont été reçus par l?adjoint au Maire de Paris chargé de l?environnement et avaient fourni projet et budget prévisionnels ayant donné lieu à une première subvention de 5.000 euros en 2004.

Ces avancées sont notables mais à ce jour le Maire de Paris n?a toujours pas donné de réponse explicite garantissant l?esprit du projet associatif et un partenariat à la hauteur des enjeux et des compétences mobilisés depuis près de trois ans pour faire aboutir ce projet.

Ce que le groupe ?Les Verts? demande, c?est que soit affiché clairement le soutien de la Mairie de Paris, au projet de l?association ?Une maison de l?environnement pour Paris?, que soit élaborée en partenariat avec les maires d?arrondissement initiateurs une convention pluriannuelle avec l?association pour définir les objectifs prenant en compte une montée en puissance du projet et que soit confiée, conjointement à l?association et à la Ville, la gestion du bâtiment situé au 45, rue d?Aubervilliers par le biais de cette convention, et surtout, que soit réalisée, selon les critères de la Haute Qualité Environnementale, la rénovation de ce bâtiment.

Or, nous avons appris depuis plusieurs semaines qu?était prévu, sur l?adresse du 45, rue d?Aubervilliers, un autre projet, une maison ?deuxième chance?, projet novateur en termes, il faut le reconnaître, d?aide à l?intégration scolaire car il s?agit de publics défavorisés. Je pense que, ici dans l?hémicycle, personne ne peut contester la nature de ce projet. Je tiens ici à rassurer tout le monde.

Ce qui pose vraiment problème, c?est qu?il faut bien admettre qu?il y a eu un arbitrage défavorable pour cette maison de l?environnement et, au lieu d?être plus explicite sur cet arbitrage défavorable, on nous propose un autre projet, une maison de la deuxième chance. Je tenais à dire qu?il ne s?agit pas d?opposer les deux projets. Les deux projets ont leur utilité sociale et citoyenne.

Je souhaiterais, s?il en est encore temps, que l?on puisse donner, sans faire de jeux de mots, donner une deuxième chance à ce projet de maison de l?environnement à Paris.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur FLORES.

Je donne la parole à M. CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Merci.

Monsieur FLORES, vous avez parfaitement compris qu?il y a eu un arbitrage. Vous l?avez dit de manière très explicite et, effectivement, cela a été évoqué par vous-même, ce matin, à cet endroit, il est prévu que soit réalisée l?école de la deuxième chance.

Je suis obligé de donner un avis négatif à votre v?u, tel qu?il est rédigé, même si je persiste à penser qu?il est tout à fait utile qu?il y ait une Maison de l?Environnement à Paris. J?espère que nous trouverons, à défaut de ce lieu, d?autres endroits avec, éventuellement, des modalités à redéfinir pour faire aboutir ce projet.

En l?état, votre v?u ne peut pas recevoir un avis positif. Je souhaiterais donc que vous le retiriez afin que l?on puisse travailler un dossier plus à fond et peut-être sur d?autres bases.

M. François FLORES. - Puisque ce n?est pas le fond du projet qui est contesté, mais la localisation, il suffirait peut-être de supprimer la référence à l?adresse du 45, rue d?Aubervilliers et de réaffirmer le soutien de la Ville au projet de Maison de l?environnement, si M. CONTASSOT est d?accord avec cette proposition.

Si j?ai bien compris, actuellement, la difficulté, c?est qu?il existe un deuxième projet à la même adresse. Cette proposition pourrait-elle convenir à l?ensemble de notre majorité ?

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Monsieur CONTASSOT, il s?agirait, dans le v?u, de retirer le troisième alinéa.

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - C?est un peu plus que cela. Ce projet que je connais bien, pour en avoir reçu les initiateurs, est un projet qui est construit autour de ce lieu, avec des associations locales et au-delà. J?ai cru comprendre que des élargissements étaient envisageables.

Je préfère que l?on retire ce v?u, ce qui ne préjuge de rien sur le fond, plutôt que de s?enfermer dans une structure et une seule, alors qu?il y a peut-être d?autres solutions.

Ce n?est pas du tout dans un souci de fermeture, c?est pour pouvoir mieux rebondir, au contraire.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - On va chercher une solution.

Il vous est proposé, Monsieur FLORES, de retirer le v?u n° 19.

M. François FLORES. - Je suis prêt à rebondir avec M. CONTASSOT et, donc, je retire mon v?u.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci de cet esprit, Monsieur FLORES.