Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DPE 62 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec la RATP, le SYCTOM et l’ADEME pour la mise en place d’une expérimentation de collecte sélective séparative des déchets des voyageurs du réseau RATP.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2006


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DPE 62 relatif à la signature d?une convention avec la R.A.T.P., le SYCTOM et l?A.D.E.M.E. pour la mise en place d?une expérimentation de collecte sélective séparative des déchets des voyageurs du réseau R.A.T.P.

Vous avez la parole, Charlotte NENNER.

Melle Charlotte NENNER. - Je me réjouis évidemment de cette mise en place expérimentale du tri des déchets dans le métro.

D?ailleurs, j?y suis pour quelque chose car je suis intervenue à de multiples reprises au Conseil d?administration de la R.A.T.P. pour que l?on puisse réaliser ce tri.

En effet, cela colle parfaitement avec la politique de développement durable dont se targue l?entreprise.

Ce tri des déchets dans le métro est important à deux titres. Sur le plan environnemental, d?abord, car la moitié des déchets collectés sur le réseau R.A.T.P. est recyclable et, donc, cela permet de réduire les déchets qui vont à l?incinération.

Puis, sur un plan éducatif, ce qui est très important, car il doit y avoir une continuité pour les Parisiens qui doivent pouvoir trier chez eux, mais également sur l?espace public, dans le métro, dans les jardins, etc.

Nicole AZZARO qui voulait intervenir également s?associe à notre regret que ce ne soit qu?une expérimentation. Nous préfèrerions nous acheminer tout de suite vers une collecte généralisée et un tri des déchets dans toutes les stations du métro et pas seulement dans une dans Paris.

Le problème du tri, c?est la collecte. On voit que la collecte va se réaliser quatre fois par semaine pour cette station de métro. C?est peu pour la R.A.T.P. qui demandait une collecte journalière, mais c?est beaucoup en comparaison avec la collecte des déchets recyclables pour chacun des Parisiens.

En effet, plus de collecte, cela entraîne plus de camions qui tournent et donc cela peut générer plus de pollution et de nuisances. Par conséquent, il est bien question de s?interroger aussi sur l?acheminement et sur la collecte de ces déchets. Nous souhaitons que soit mise en place une étude pour utiliser le rail et le métro pour collecter ces déchets dans l?avenir. Nous pensons après tout que le métro est doté d?un circuit et que cela permettrait de rassembler les déchets et de lutter contre cette circulation de camions dans Paris.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame NENNER.

M. CONTASSOT vous répond brièvement sur l?expérimentation dans l?expérimentation.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - C?est une simple expérimentation.

Comme vous, je regrette que cette collecte ne soit pas davantage développée et ne concerne qu?une seule station. Mieux vaut démarrer toutefois que rester sur une position d?attente.

Vous parlez de continuité par rapport à chez-soi. Je vous rappelle que la R.A.T.P. a accepté de mettre en place ce système de tri parisien, alors qu?il y a beaucoup d?usagers du métro et du R.E.R. qui ne sont pas des Parisiens. Là encore, c?est un peu plus compliqué qu?il n?y paraît, si on veut générer des réflexes de tri car les règles de tri ne sont pas forcément les mêmes en banlieue.

Dernier point, vous signalez également qu?une collecte quatre fois par semaine c?est beaucoup et c?est peu à la fois. C?est beaucoup par rapport aux ménages, mais il y a des professionnels pour lesquels on collecte tous les jours. Les déchets recyclables, dans certains arrondissements, et l?acheminement par le rail, cela fait cinq ans que je le demande à la R.A.T.P. et je ne doute pas qu?un jour je parviendrai à les convaincre que le fret ferroviaire a du sens, y compris pour la R.A.T.P.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur CONTASSOT.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 62.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DPE 62).