Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe communiste relatif à l’immeuble situé 8, rue Boucry à Paris (18e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 79 dans le fascicule, déposé par le groupe communiste, relatif à l?immeuble situé 8, rue Boucry à Paris (18e).

Monsieur DAGUENET, vous avez la parole.

M. Jacques DAGUENET. - Merci.

Il n?y a pas que les institutionnels comme les banques et les assurances qui vendent leur patrimoine. Au Conseil de Paris, nous avons déjà mis l?accent sur les institutionnels publics.

Aujourd?hui, c?est le cas avec France Télécom au 8 rue Boucry, dans le 18e arrondissement. Nous connaissons tous les raisons de la vente de l?immobilier par les services publics. On vend le patrimoine sans prendre en compte les besoins des salariés de ces entreprises. Pour taire les critiques on vend le bâtiment non pas en bloc, mais appartement par appartement, en argumentant que ces logements sont des logements de fonction. Je juge cela personnellement inadmissible.

Si, dans le cas présent, des personnes sont concernées, déjà quelques appartements ont été vendus et le reste des autres appartements sera mis en vente au fur et à mesure des libérations. Nous risquons, une nouvelle fois, de voir disparaître du logement social de fait dans la Capitale, alors qu?il manque, comme chacun le sait, cruellement des logements sociaux.

Donc, nous proposons que le Conseil de Paris émette le v?u que la Ville se rapproche du propriétaire France Télécom afin qu?elle lui fasse connaître son opposition à cette vente et que pour ce faire elle engage avec l?entreprise une négociation pour devenir propriétaire et utilise si nécessaire son droit de préemption en vue d?en confier la gestion à une Société d?économie mixte ou à un autre bailleur public.

Merci.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur MANO, quel est votre avis ?

M. Jean-Yves MANO, adjoint, rapporteur. - Un avis favorable, bien sûr, mais nous avons déjà pris contact avec France Télécom et nous continuons notre travail car nous avons des informations quelque peu divergentes de celles de M. DAGUENET. Notre vigilance est néanmoins totale sur ce sujet.

Mais je veux bien rassurer M. DAGUENET en votant le v?u présenté.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 277).