Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DDEE 50 G - Signature d'une convention avec l'Association pour l'animation du Pôle de compétitivité Ville et Mobilité Durables - Advancity (77420 Champs-sur-Marne), prévoyant l'attribution d'une subvention au titre de l'année 2009. Montant : 50.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Juin 2009


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEE 50 G relatif à la signature d'une convention avec l'Association pour l'animation du Pôle de compétitivité "Ville et Mobilité Durables", autrement appelée Advancity, qui est domicilié à Champs-sur-Marne, prévoyant l'attribution, au titre de 2009, d'une subvention de 50.000 euros.

Madame SACHS, vous avez la parole.

Mme Valérie SACHS. - Monsieur le Président, chers collègues.

Le groupe Centre et Indépendants renouvelle son soutien inconditionnel au principe des pôles de compétitivité, atouts essentiels pour notre métropole dans une vision Grand Paris. Aussi, nous voterons la subvention de fonctionnement 2009 de 50.000 euros au Pôle Ville et Mobilité Durables en l'assortissant de deux commentaires.

Le premier, sur le montant de la subvention : en période de restrictions budgétaires, les arbitrages vont au-delà de l'impact strictement économique, ils ont une portée fortement symbolique. S'agit-il pour le Département de Paris de seulement participer ou de soutenir ? Est-ce que Paris se contente de suivre ou Paris impacte ? Pour "Advancity", nouvelle dénomination du pôle, la subvention proposée correspond à 3,5 % du budget prévisionnel.

3,5 % pour une thématique telle que "Ville et Mobilité Durables", qui représente aujourd'hui 15 % du B.I.P. français et un vivier de 800.000 emplois en Ile-de-France, autour de nouveaux métiers, de nouveaux services, la recherche de l'efficacité économique au service d'une meilleure qualité de vie pour les Parisiens. Paris a un véritable intérêt à agir et, j'insiste, il s'agit d'un pôle industriel dédié à la construction, l'aménagement urbain, potentiellement véritable "cluster" d'avenir des éco-technologies.

3,5 % pour l'ambition de faire passer le pôle à un rang mondial. Et c'est mon second commentaire? Un pôle mondial doit avoir les moyens de recruter les meilleurs et de rémunérer ses talents au juste prix de la concurrence internationale. Paris doit en finir avec sa logique de "survie" économique. Au risque de me répéter, mais je le répéterai tout au long de la mandature, nous devons prendre conscience que le développement économique de notre Capitale, entendue au sens "Grand Paris", est le préalable indispensable à la réalisation de toutes les autres politiques.

Le groupe Centre et Indépendants votera ce projet de délibération et recommande que Paris se mobilise autrement qu'à reculons ou du bout des lèvres, en matière de développement économique.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame SACHS.

Monsieur MISSIKA, vous avez la parole.

M. Jean-Louis MISSIKA, au nom de la 2e Commission. - Je remercie Mme SACHS pour son soutien constant à la politique d'innovation menée par la Ville de Paris et je voudrais la rassurer quant à son inquiétude concernant le caractère modéré de la subvention que nous apportons au pôle de compétitivité "Advancity".

D'abord, nous avons bien conscience de la nécessité absolue d'avoir un pôle d'activités à dimension mondiale dans les éco-technologies. Nous savons que la compétition et la coopération entre les grandes villes du monde sur ces questions d'éco-technologies est un des enjeux des 10 prochaines années.

Nous savons que le marché qui va se déployer sur les économies d'énergie, les énergies renouvelables, la mobilité durable se chiffre en dizaine de milliards d'euros. Et il est absolument indispensable que Paris et la Région Ile-de-France soient un des leaders de ces éco-activités, si nous voulons rester une Ville de dimension mondiale sur le plan économique et également sur le plan de l'innovation. Nous avons tout à fait conscience des enjeux.

Il faut bien faire la différence entre les subventions de fonctionnement qui sont faites aux associations qui pilotent les pôles de compétitivité, "Advancity" reçoit une subvention de fonctionnement du Département de Paris, d'une part et l'investissement que fait Paris dans les projets portés par les pôles de compétitivité d'autre part. Je vous rappelle que nous investissons 6 millions d'euros chaque année en cofinancement avec l'État, la Région et d'autres départements de l'Ile-de-France, sur des projets de développement, de recherche portés par les pôles de compétitivité.

Donc, ne croyez pas que l'investissement que nous faisons dans "'Advancity" se limite à cette subvention de fonctionnement. L'investissement que nous faisons dans "Advancity" est, d'une part, une subvention de fonctionnement et, d'autre part, un investissement dans des projets de recherche et développement sur les éco-activités, que ce soit sur la Ville durable ou sur la mobilité durable.

Je considère que le geste que nous faisons en la matière est un geste significatif puisque nous augmentons notre subvention à "Advancity", et cela ne préjuge pas du financement que nous apporterons en investissement dans les projets proposés par "Advancity".

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur MISSIKA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 50 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2009, DDEE 50 G).