Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DDEE 41 G - Signature d'un avenant n° 2 à la convention de partenariat pluriannuelle 2007-2009 avec l'association "Paris Biotech Santé" pour l'attribution d'une subvention pour l'exercice 2009. - Montant : 396.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Juin 2009


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEE 41 G relatif à la signature d'un avenant n° 2 à la convention de partenariat pluriannuelle sur les années 2007-2009, avec l'association "Paris Biotech Santé" pour l'attribution d'une subvention de 396.000 euros pour l'exercice 2009.

La parole est à M. Hermano SANCHES RUIVO.

M. Hermano SANCHES RUIVO. - J'étais effectivement inscrit sur ce projet de délibération, Monsieur le Président.

Mes chers collègues, j?ai voulu intervenir sur ce projet de délibération, car je crois indispensable de mettre en avant notre politique volontariste dans ce domaine de la création technologique et de l'emploi hautement qualifié, et valoriser ce partenariat réussi avec l'association incubateur "Paris Biotech Santé", ainsi que ceux dont il sera question dans les projets de délibération que nous voterons ensuite, à savoir le DDEE 43 G association "AGORANOV", le DDEE 44 G sur l'incubateur TELECOM Paris Tech.

En effet, comme nous l'ont démontré de nombreux exemples dans le monde, le succès des entreprises innovatrices, et notamment celles de haute technologie, dépend fondamentalement de la formation dans un territoire donné d'une masse technique et scientifique critique, de la présence d'infrastructures de qualité et des facilités offertes par les collectivités et pouvoirs publics.

Comme nous le savons tous, la métropole parisienne est le premier pôle français d'enseignement et de recherche, et à cet égard, nous avons beaucoup fait et continuerons à le faire dans les années qui viennent, comme il est prévu dans notre contrat de mandature, afin d'aider et soutenir les milieux universitaires et scientifiques, même si ces secteurs relèvent avant tout d'une politique nationale.

En termes de soutien localisé à la création d'entreprises innovatrices, la politique dont il s'agit dans la présente délibération est celle de la mise à la disposition des scientifiques entrepreneurs de locaux adaptés non seulement à leurs besoins techniques mais aussi à leur capacité financière. Il s?agit donc de lieux spécifiques (les incubateurs) qui permettent d'héberger les porteurs de projet d'entreprise, faisant appel à la recherche scientifique et technique et de les accompagner dans les phases difficiles de création, de croissance et de maturité, avant qu'ils ne puissent s'installer dans d'autres structures mieux adaptées (pépinières, hôtels d'entreprise, par exemple) ou prendre simplement leur envol tout seuls dans le marché concurrentiel.

Ces structures ont fait leurs preuves et sont parfaitement adaptées aux difficultés techniques et financières que retrouvent les jeunes entreprises tout au long de leur processus d'innovation, que nous voulons favoriser.

En 2001, un seul incubateur et une seule pépinière d'initiative municipale existaient à Paris. Depuis, la Municipalité en a créé 45.000 mètres carrés (pépinières, hôtels d'entreprise) et elle s?apprête à en créer 55.000 mètres carrés supplémentaires dans les cinq ans qui viennent.

En ce qui concerne spécifiquement l?incubateur "Paris Biotech Santé" composé de quatre membres fondateurs - que je rappelle : l?université René Descartes Paris V, l?INSERM et deux grandes écoles (Centrale et ESSEC) -, il est soutenu par la collectivité parisienne depuis sa création et a accompagné ces dernières années 60 projets à partir desquels 51 sociétés sont nées et 240 emplois directs ont été créés.

Au 31 décembre 2008, 23 projets étaient en incubation à "Paris Biotech" dans les domaines de la santé humaine, du médicament, des diagnostics médicaux et des prestations de service. Ces projets d'entreprise, après avoir passé leur premier test de viabilité, peuvent en effet s'installer dans un environnement favorable, peuplé de professeurs, de scientifiques et de médecins, dans un complexe hospitalier permettant les expérimentations nécessaires à leur développement.

Les trois quarts des entreprises créées dans cet incubateur ont réussi à franchir la barrière des premières années de vie, les plus difficiles, et la réussite de cette structure est telle que, depuis 2007, elle s'est vue confier l?animation de la pépinière "Paris Santé Cochin", 3.200 mètres carrés, à destination de jeunes entreprises du secteur des Sciences du vivant, créée également dans le complexe hospitalier de Cochin.

Inaugurée par le Maire en octobre 2007, cette pépinière s?est rapidement remplie et, depuis son ouverture, 9 sociétés se sont installées, représentant au total 125 emplois, dont 5 d'entre elles issues de l'incubateur "Paris Biotech".

C'est pour toutes ces raisons que je tenais à saluer ce partenariat réussi entre Paris et l'incubateur "Paris Biotech Santé" qui illustre parfaitement notre politique pour l'innovation.

Et je vous invite, chers collègues, à voter ce projet de délibération attribuant une subvention de fonctionnement pour l'année 2009 de 396.000 euros à cette association, dont 340.000 euros pour le fonctionnement de l'incubateur et 56.000 euros pour l?animation de la pépinière "Paris Santé Cochin".

Merci de votre attention.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur SANCHES RUIVO.

Je donne la parole à M. Jean-Louis MISSIKA pour dire tout le bien qu'il pense de votre intervention !

M. Jean-Louis MISSIKA, au nom de la 2e Commission. - Merci, Monsieur le Président.

Je voudrais d'abord remercier M. Hermano SANCHES RUIVO pour son soutien enthousiaste à la politique que nous menons.

Son exposé a été, d'un certain point de vue, tellement exhaustif qu'il ne me reste que peu de choses à rajouter.

Je voudrais peut-être insister sur deux ou trois points à propos de la politique que nous menons dans le domaine des incubateurs et des pépinières.

D?abord, je pense que cette association "Paris Biotech Santé" est tout à fait exemplaire de ce que nous visons en matière de coopération entre universités et grandes écoles, puisque c'est une association qui regroupe l'université René-Descartes Paris V, l?INSERM, l'école Centrale Paris, l'ESSEC, avec la collaboration de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, puisque l'une des principales pépinières animées par "Paris Biotech Santé" se trouve dans Cochin pour une surface de 3.200 mètres carrés.

On est au c?ur des dispositifs qui permettent de nouveaux projets d'entreprise suffisamment proches des laboratoires, de la recherche, pour avoir les conditions les meilleures pour leur développement, avant d'être confrontés au marché.

Je voulais ajouter que nous avons lancé un appel à projet incubateur-pépinière en septembre de l'année dernière, que cet appel à projet a rencontré un très grand succès puisqu?il y a eu plus d'une cinquantaine de répondants. Le jury a labellisé quinze projets d'animation de pépinières et d'incubateurs supplémentaires, qui seront déployés progressivement entre l'année 2009 et 2011- 2012.

Beaucoup de ces projets sont portés par des institutions scientifiques de premier plan, que ce soit des universités ou des grandes écoles, et que le modèle gagnant, que ce soit de "Paris Biotech Santé" ou de Télécom Paris Tech, dont nous allons parler dans un instant, pourra être reproduit dans différentes circonstances et sur des thématiques diverses, au-delà de la biotech ou des télécommunications.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur MISSIKA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 41 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DDEE 41 G).