Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

39 - Vœu n° 37 déposé par les groupes "Ensemble pour Paris", "Démocratie libérale et indépendants" et "Rassemblement pour la République et apparentés" relatif aux crédits consacrés au réaménagement et achat de mobilier de bureaux des élus et de leurs collaborateurs

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du v?u n° 37 déposé par les groupes E.P.P., D.L.I. et R.P.R. relatif aux crédits consacrés au réaménagement et achat de mobilier de bureaux des élus et de leurs collaborateurs.
C'est un v?u présenté par les groupes "Ensemble pour Paris", "Démocratie libérale et indépendants" ainsi que le R.P.R.
Qui le présente ?
Si personne ne le présente, nous n'en discuterons pas. C'est le v?u qui porte le n° 37.
Monsieur LEGARET, vous avez la parole.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Madame le Maire, c'est un v?u qui aurait très bien pu être dans la liasse des v?ux et amendements concernant le budget modificatif.
Il fait référence à l'inscription de plus de 15 millions d'euros et est consacré à des opérations d'aménagement et de réaménagement de bureaux, achat de mobiliers et autres. C'est la raison pour laquelle ne sachant pas à quoi correspondent ces travaux et ces acquisitions, le v?u porte sur le souhait de se voir communiquer le détail des travaux ainsi que la liste des bureaux concernés.
Il faut que le Conseil de Paris soit, de préférence, saisi préalablement du programme de ces opérations et de leur justification réelle.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur Christophe CARESCHE, vous avez la parole pour répondre.
M. Christophe CARESCHE, adjoint. - La délibération que vous avez votée les 17 et 18 décembre derniers approuvait le principe de travaux de rénovation dans 64 bureaux, 5 antichambres, 3 cages d'escaliers et deux locaux sanitaires de l'Hôtel-de-Ville.
Ils ne constituent donc ni une dépense exceptionnelle, ni des travaux cachés au Conseil.
Quant aux "15 millions d'euros supplémentaires pour effectuer les réaménagements et l'achat de mobiliers de bureaux des élus et de leurs collaborateurs" dont il est fait mention dans le voeu, je ne sais pas comment vous les avez identifiés. Il n'y a aucune inscription supplémentaire dans le budget modificatif pour des travaux dans les bureaux de l'Hôtel-de-Ville.
En ce qui concerne les travaux réalisés dans le bureau du Maire cet été, ils ne sont ni somptueux, ni somptuaires. Concrètement, en quoi consistent-ils ?
Premièrement ce sont d'abord et avant tout des travaux d'entretien courant et de mise en sécurité : changement des ventilos-convecteurs âgés de plus de trente ans et, pour l'un d'entre eux, définitivement hors service ; mise en conformité et sécurisation des circuits électriques. Je crois savoir d'ailleurs que le Maire précédent s'est souvent plaint de l'inefficacité de ces convecteurs.
Deuxièmement, ce sont des travaux de préservation et de bonne conservation du patrimoine. Chargé d'histoire et d'?uvres d'art, lieu de réception de nombreux chefs d'Etat, ce bureau nécessite un entretien régulier : il est ainsi aujourd'hui nécessaire d'entreprendre des travaux de traitement des boiseries et de rénovation des tissus tendus, dont certains sont déchirés par endroit.
Bien entendu, tous ces aménagements sont réalisés dans le cadre de l'enveloppe budgétaire globale prévue au budget primitif pour les travaux dans l'Hôtel-de-Ville (5,4 millions d'euros fonctionnement et investissement confondus). Ils sont rendus nécessaires par l'absence d'entretien courant du patrimoine depuis de nombreuses années.
Voilà précisément l'objet de ces travaux.
(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et radical de gauche).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur CARESCHE. J'en déduis que vous souhaitez repousser le voeu présenté par le groupe "Ensemble pour Paris".
Je mets aux voix...
... Monsieur LEGARET, vous avez la parole.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Madame le Maire...
(Mouvements divers dans l'hémicycle).
Je m'exprime en français, je suis désolé !
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La loi française donne à chaque femme la possibilité de se faire appeler comme elle le souhaite, et pour ma part j'ai demandé à me faire appeler "Madame la Maire".
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je vous appellerai "Madame le Maire". Quand un bateau ou un avion est piloté par une femme, on ne dit pas "une navire" ou "une avion".
(Protestations sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement des citoyens, communiste et "Les Verts").
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Votre ouverture d'esprit est toujours aussi forte !
(Mouvements divers dans l'hémicycle).
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je regrette que ce texte ne figure pas dans la liasse concernant le budget modificatif parce que M. le Questeur vient de nous dire qu'il n'y avait aucune inscription. A la page 37, je le renvoie à sa lecture, il y a bien plus 0,8 million d'euros au titre des locations mobilières et plus 6,6 millions d'euros au titre des réparations et entretien.
Ce sont bien des inscriptions nouvelles qui figurent dans le budget modificatif et qui, selon toute vraisemblance, concernent des aménagements de locaux et de bureaux.
Voilà, Madame le Maire.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 37 déposée par les groupes "Ensemble pour Paris", "Démocratie libérale et indépendants" et "Rassemblement pour la République et apparentés".
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u n° 37 est repoussée.