Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l’octroi d’une subvention pérenne à l’association Abricadabra “péniche Antipode”.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juillet 2006 [2006 V 286]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 1er août 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 1er août 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Voici 10 ans que la compagnie de théâtre Abricadabra a fait le pari de s?établir à bord de la péniche Antipode sur le Bassin de la Villette, dans le l9e.

Cette péniche est un lieu unique à Paris, véritable espace culturel pour les enfants (entre 1 et 12 ans) qui reste ancré durant huit mois de l?année, les quatre autres mois, la péniche est obligée de se déplacer dans tout le réseau d?Ile-de-France et offre une salle de spectacle équipée en son et lumière aux communes riveraines.

Si les spectacles n?ont cessé de se diversifier depuis 1996 offrants des spectacles de qualité en direction d?un large public de toutes origines sociales, il convient de reconnaître son travail, la péniche est un lieu d?expression ouvert aux jeunes compagnies qui ont de moins en moins d?opportunité de présenter leurs oeuvres.

Elle continue à agir en véritable pépinière culturelle voire comme un laboratoire de création artistique ouvrant son espace aux expositions, à la lecture, aux jeux de société, aux contes, elle participe aussi à toutes les manifestations culturelles qui ont lieu sur les berges du Bassin de la Villette.

Nous savons que leur activité est viable, utile et nécessaire, dans un quartier dit sensible (ZEP) mais cependant attrayant qui ne comporte que peu de lieux festifs ouverts à tous.

La péniche Antipode participe amplement à la vitalité du secteur, elle est facteur de lien social qui fait cruellement défaut dans cette partie du 19e.

Le 19e Arrondissement est le plus jeune de Paris, il fut depuis des décennies le parent pauvre de l?offre culturelle de qualité en direction du jeune public. C?est pourquoi cette association, qui existe depuis une vingtaine d?années, qui s?autofinançait et qui a le soutien de la presse, des diffuseurs et dont les spectacles continuent d?être présentés à l?étranger, connaît des difficultés budgétaires liées aux différents événements : fin des aides pour les emplois jeunes, intermittents du spectacle, annulation des sorties des enfants due au plan Vigipirate, baisse des moyens dédiés à l?achat de spectacles consacrés aux jeunes publics...

Pourtant, cette compagnie contribue, grâce à son soutien à la création et à la diversité culturelle, à faire de ce lieu un véritable relais institutionnel s?adressant tout particulièrement au jeune public en respectant les orientations politiques du Maire de Paris de démocratiser la culture.

En 2005, une aide ponctuelle de 5000 Euros lui avait été attribuée par la Ville de Paris. Certes, la situation financière s?améliore mais elle reste fragile. Nous avions demandé, au vu du travail sur le long terme que tous les membres de la compagnie Abricadabra ont su développer, l?octroi d?une subvention pérenne car ce lieu qui rayonne doit continuer à produire et à exister.

C?est pourquoi, sur proposition de Violette Baranda, JeanFrançois Blet et du groupe des EluEs Les Verts, le Conseil de Paris émet le voeu que :

La Ville de Paris accorde à l?association Abricadabra ?péniche Antipode? une subvention dans le cadre d?un conventionnement pluriannuel tel qu?il est mis en place pour d?autres structures du même type.