Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

22 - 2001, DVD 54 - Projet d'infrastructure de transport en commun dans Paris : prolongement de la ligne de métro n° 4 de la Porte d'Orléans vers Montrouge et Bagneux. - Arrêt des modalités de la concertation proposées par le S.T.I.F

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 54 relatif à un projet d'infrastructure de transport en commun dans Paris : prolongement de la ligne de métro n° 4 de la Porte d'Orléans vers Montrouge et Bagneux.
Je donne la parole à l'orateur inscrit, Mme MEYNAUD.
Mme Sophie MEYNAUD. - Merci, Monsieur le Maire.
J'interviens à nouveau, mais cette fois-ci c'est pour exprimer un vif contentement.
Monsieur le Maire, chers collègues, je voudrais dire devant notre Assemblée combien le groupe communiste se félicite de l'ouverture, cet été, de la concertation préalable sur le prolongement de la ligne 4 du métro vers Montrouge et Bagneux. Ce prolongement a été inscrit au 12e contrat de plan Etat/Région.
Cette réalisation est attendue depuis longtemps par les habitants de cette partie sud de la première couronne de la banlieue et leur action, soutenue par Mme Janine JAMBU député-maire de Bagneux, porte enfin ses fruits.
Mais ce projet, de manière tout aussi importante, concerne également Paris.
En tout état de cause les Parisiens et leurs élus doivent être partie prenante de cette concertation sur un projet qui les concerne autant que les habitants et les élus des communes limitrophes.
En effet, le prolongement d'une ligne radiale de ce type va inciter des milliers d'usagers supplémentaires à utiliser les transports collectifs rendus ainsi plus proches, plus performants, offrant des correspondances attractives notamment aux abords de la porte d'Orléans. C'est bien là un maillon de qualité au service du Plan de déplacement urbain qui se met en place. Il apportera, n'en doutons pas, sa contribution à la réduction de la circulation automobile dans Paris.
Au travers de cette délibération, je voudrais aussi marquer plus largement l'importance qu'attache le groupe communiste au développement des transports collectifs. Dans ce cadre, le réseau du métro doit donc pouvoir continuer à bénéficier, dans les années à venir, d'investissements importants.
Nous proposons que ces investissements puissent intervenir, y compris en faveur de lignes radiales, pour 2 raisons majeures.
Premièrement, il faut assurer les dessertes jusqu'aux pôles d'échanges de transports qui doivent être créés pour offrir une articulation de qualité avec les nouvelles liaisons de banlieue à banlieue.
Deuxièmement, il faut également décongestionner certaines lignes saturées, je pense par exemple à la ligne 13 qui connaît depuis de trop nombreuses années des dysfonctionnements inacceptables pour les Parisiens et les habitants des communes voisines, mais ce n'est pas la seule.
La délibération qui nous est présentée est porteuse de tous ces enjeux. Monsieur le Maire, mes chers collègues, pour terminer, je souhaiterais attirer votre attention sur le fait que la délibération qui nous est proposée montre que la concrétisation de ce programme sera effective sur 2 contrats de plan puisque 970 millions de francs ont été inscrits au contrat 2000/2006 et que le coût total de l'opération est estimé à 2.170 millions de francs.
Aussi, notre Assemblée devra être attentive à ce que ce programme soit bien mené jusqu'au bout afin de répondre aux besoins grandissants de déplacement en Région parisienne et de rendre tous les services attendus par la population.
C'est également et plus généralement cette volonté que le groupe communiste exprimera en votant pour cette délibération.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche, du Mouvement des citoyens et "Les Verts").
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je donne la parole à Denis BAUPIN pour répondre à l'intervenante.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Que répondre à cette intervention qui dit déjà tout et qui apporte les réponses à toutes les questions posées ?
Moi aussi, je me félicite du fait que le groupe communiste se félicite de cette délibération.
Je crois que la concertation qui va avoir lieu sur la prolongation de la ligne 4 de métro, après celle qui a eu lieu sur la ligne 12 dans le 18e arrondissement, fait partie de toute une série de concertations préalables qui sont initiées sur des projets de transport en commun liés au contrat de plan Etat/Région.
Le projet principal d'ailleurs qui est compris dans ce contrat et qui concerne Paris est évidemment celui du tramway, dont la concertation préalable est aussi démarrée, qui donnera lieu à des réunions publiques dans les 13e, 14e et 15e arrondissements, dans les semaines qui viennent. Il est très important, pour nous, que la participation à ces réunions de concertation soit la plus forte possible, qui sont vraiment des lieux où l'on peut échanger sur ces projets, sur l'ensemble des aménagements qui doivent être mis en place tout autour.
J'invite donc l'ensemble de nos collègues à faire en sorte que la population des arrondissements concernés et que les élus qui s'intéressent à ces questions participent à ces réunions. Il est important qu'on fasse en sorte que cette concertation ne soit pas simplement formelle, comme c'est un peu le cas dans les textes, mais soit réellement une concertation qui permette à tous les habitants de participer à la définition de ces projets.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 54.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DVD 54).