Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

110 - VIII - Questions de Mme Françoise de PANAFIEU, M. Bernard PONS, Mme Laurence DOUVIN, M. Yves GALLAND, Mme Catherine DUMAS, M. Richard STEIN, Mme Brigitte MARIANI, M. Hervé BENESSIANO, Mme Brigitte KUSTER et M. Jean-Didier BERTHAULT.QOC 2001-133 Question de Mme Françoise de PANAFIEU, M. Bernard PONS, Mme Laurence DOUVIN, M. Yves GALLAND, Mme Catherine DUMAS, M. Richard STEIN, Mme Brigitte MARIANI, M. Hervé BENESSIANO, Mme Brigitte KUSTER et M. Jean-Didier BERTHAULT à M. le Préfet de police relative à la création d'une antenne de police dans la Z.A.C. "Porte d'Asnières" (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2001


Libellé de la question :
"Le projet initial d'aménagement de la Z.A.C. de la Porte d'Asnières (17e) prévoit la création d'une antenne de police au coeur de cette Z.A.C.
Au cours d'une récente visite du chantier de la Z.A.C. "Porte-d'Asnières", les élus du 17e arrondissement présents ont été informés que la création de cette antenne de police était remise en cause, et qu'il était envisagé en lieu et place d'aménager au rez-de-chaussée d'un des immeubles un local pour les îlotiers.
Mme Françoise de PANAFIEU, M. Bernard PONS, Mme Laurence DOUVIN, M. Yves GALLAND, Mme Catherine DUMAS, M. Richard STEIN, Mme Brigitte MARIANI, M. Hervé BENESSIANO, Mme Brigitte KUSTER et M. Jean-Didier BERTHAULT restent très attachés à la réussite de l'aménagement de ce nouveau quartier de l'arrondissement, à proximité de la rue de Saussure qui connaît des problèmes croissants d'insécurité.
La création de cette antenne de police constitue donc dans ce contexte une priorité.
Les premiers appartements devant être livrés à partir de juin 2002, Mme Françoise de PANAFIEU, M. Bernard PONS, Mme Laurence DOUVIN, M. Yves GALLAND, Mme Catherine DUMAS, M. Richard STEIN, Mme Brigitte MARIANI, M. Hervé BENESSIANO, Mme Brigitte KUSTER et M. Jean-Didier BERTHAULT demandent à M. le Préfet de police sa position sur ce sujet ainsi que des précisions sur les effectifs qu'il serait prévu d'affecter à cette antenne dès sa création."
Réponse (M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE) :
"L'implantation d'un équipement de police dans la zone d'aménagement concerté (Z.A.C.) de la Porte d'Asnières a fait l'objet, depuis 1996, date d'initiation de ce projet, de réunions entre la Société d'économie mixte d'aménagement de la Ville de Paris (SEMAVIP) et la Préfecture de police, auxquelles a été associée Mme le Maire du 17e arrondissement.
Après un examen particulièrement attentif de ce dossier, en concertation avec les services locaux de police, je puis vous indiquer que la solution retenue consiste en l'implantation d'un poste de police servant de point d'appui aux îlotiers en charge des missions de surveillance dans ce secteur.
Ce point d'appui pour îlotiers, accessible de 7 h 30 à 23 h 30, n'ayant pas vocation à recevoir du public, devrait comporter un effectif de l'ordre de quinze personnes.
Je tiens à souligner que l'installation d'un local ouvert au public aurait l'inconvénient d'immobiliser un certain nombre de fonctionnaires de police pour l'exécution de tâches de nature administrative et d'accueil, alors que la mission de ces agents doit s'exercer prioritairement sur la voie publique.
J'ajoute que la politique de maîtrise du territoire initiée par la Direction de la police urbaine de proximité consiste, depuis sa création, à augmenter la présence policière sur la voie publique plutôt que de multiplier les sites d'accueil du public, qui me paraissent aujourd'hui en nombre suffisant et qui aurait pour effet d'immobiliser inutilement des fonctionnaires de police.
Cette présence renforcée sur la voie publique va par ailleurs s'amplifier avec le développement, que j'ai souhaité, de la police de quartier et qui vise à doubler le nombre des patrouilles sur le terrain.
Cette implantation dans la Z.A.C. de la Porte d'Asnières constituera, à cet égard, un support logistique tout à fait adapté au déploiement de la police de quartier dans ce secteur réaménagé."