Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

89 - QOC 2001-147 Question de Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris concernant le devenir des terrains de l'ancien hôpital Boucicaut (15e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2001


Libellé de la question :
"Depuis le mois de novembre 2000, l'hôpital Boucicaut a fermé ses portes et transféré ses services à l'hôpital européen Georges-Pompidou, libérant un terrain de près de 30.000 mètres carrés en plein c?ur du 15e arrondissement.
Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" souhaiteraient que M. le Maire de Paris les informe des projets d'aménagement qui semblent se dessiner sur une partie de ce site et dont les media se font l'écho.
Ils souhaitent, en particulier, savoir s'il est exact que l'Etat a pris la décision d'y installer jusqu'en 2009 plusieurs laboratoires de physique de l'Université Paris VI et s'interrogent sur l'incidence de cette occupation sur le programme d'aménagement général du site.
Attachés à la préservation du patrimoine et des lieux de mémoire, Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur indiquer quels seront les bâtiments qui pourront être conservés en complément de l'ancien pavillon d'accueil de l'hôpital et, notamment, quel sera le devenir de la chapelle, du pavillon R. Vilain et de l'amphithéâtre.
Enfin, ils souhaiteraient que M. le Maire de Paris leur communique la date de mise en service des premiers équipements publics, très attendus par les habitants de ce quartier du 15e arrondissement, en particulier la date d'ouverture de l'école de 12 classes qui sera réalisée dans le pavillon d'entrée de l'hôpital, ainsi que la date d'ouverture et le lieu d'implantation de la crèche de 60 berceaux qui a été annoncée."
Réponse (M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint) :
"La question posée par Mme de CLERMONT-TONNERRE et des élus du groupe Démocratie libérale et indépendants porte sur le devenir du site de l'hôpital Boucicaut dont la désaffectation est survenue à l'automne 2000.
Les auteurs de cette question souhaitent être informés des projets d'aménagement en cours d'élaboration. Ils s'interrogent notamment sur les conditions de l'occupation universitaire transitoire du site, sur la position de la Ville de Paris relative aux bâtiments historiques présents sur l'emprise et sur la date d'ouverture des équipements publics dont la création a été annoncée.
Le site de l'hôpital Boucicaut est propriété de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Les conditions dans lesquelles cet établissement public a été autorisé par ses autorités de tutelles - c'est à dire l'État, représenté par la Préfecture de Paris - à mettre en ?uvre le projet de l'Hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) l'obligent à réaliser, dans un délai très court, la cession de cette emprise, afin d'employer le produit de la vente au remboursement des emprunts contractés pour la construction de l'HEGP.
La libération de ces bâtiments et de ces terrains de près de trois hectares crée par ailleurs une opportunité pour la réalisation d'équipements publics, municipaux ou d'État, et pour la création de logements sociaux.
Le Ministère de l'Éducation nationale a notamment manifesté son souhait de voir les bâtiments existants accueillir temporairement une partie des locaux d'enseignement et de recherche de l'université de Paris-VI, afin de permettre une accélération des travaux de désamiantage et de mise en sécurité du site de Jussieu.
Parallèlement, la nouvelle municipalité, pour laquelle l'amélioration des conditions de fonctionnement des universités parisiennes constitue une priorité, a tenu à affirmer sa volonté de voir se réaliser rapidement certains équipements publics indispensables à la vie des habitants du 15e arrondissement.
Pour harmoniser et concilier ces demandes, un groupe de travail rassemblant des représentants de l'État, de l'A.P.-H.P. et de la Ville s'est constitué : il doit définir les modalités de l'occupation universitaire transitoire du site de Boucicaut et celles de son aménagement final.
Le programme en cours d'élaboration, qui sera soumis à votre assemblée à l'automne de cette année, prévoit, à partir de 2002, une occupation partielle du site par des unités de recherche en sciences physiques de l'université de Paris-VI.
Les emprises qui ne seront pas affectées à cet usage universitaire permettront, à court terme, la construction d'un premier programme de logements sociaux et la réalisation des équipements publics dont la création a été annoncée. L'école polyvalente qui doit prendre place dans le pavillon d'entrée conservé accueillera ses premiers élèves à la rentrée 2003. Une crèche de soixante berceaux, dont la localisation précise est à arrêter, fait également partie des équipements de quartier prioritaires.
Ces réalisations, de même que celles qui pourront être envisagées après le départ des occupants universitaires s'accompagneront de la conservation et de la mise en valeur des bâtiments intéressants sur le plan patrimonial (y compris la chapelle et l'amphithéâtre) et des éléments paysagers présents sur le site. En particulier, les remarquables plantations existantes seront mises en valeur et intégrées, autant que faire se pourra, dans un espace vert public."