Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

58 - QOC 2001-198 Question de M. Claude DARGENT, Mme Anne HIDALGO, M. Gilles ALAYRAC et des membres du groupe socialiste et radical de gauche, à M. le Maire de Paris à propos du devenir du secteur D.P.U.R. "Le soleil d'or", 226, rue de Vaugirard (15e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2001


M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Nous passons maintenant à la question de M. DARGENT, Mme HIDALGO, M. ALAYRAC et les membres du groupe socialiste et radical de gauche à propos du devenir du secteur D.P.U.R. "Le soleil d'or", 226, rue de Vaugirard (15e).
M. DARGENT a la parole.
M. Claude DARGENT. - Cette question a pour objet l'ensemble foncier et immobilier du "Soleil d'or", 226, rue de Vaugirard dans le 15e arrondissement. La Ville est très largement propriétaire du bâtiment et des terrains concernés, mais la dégradation des bâtiments, la sous-occupation des terrains et le manque de logements bon marché dans Paris et tout particulièrement dans le 15e, justifient que cet ensemble soit utilisé pour réaliser des logements sociaux. Une contrainte s'impose à cette opération, le bâtiment sur rue datant du XVIIIe siècle, il présente un intérêt historique manifeste. La Commission du Vieux Paris s'est en conséquence déclarée défavorable et à juste titre, à sa destruction.
Cette contrainte n'interdit en rien la réalisation de logements sociaux sur ce site. Cependant, la droite dans le 15e, sous l'action de M. GALY-DEJEAN, a pris prétexte de l'échec d'une déclaration d'utilité publique en 1993, pour tenter de revendre ces parcelles au groupe "BOUYGUES" dont la fonction sociale est bien connue !
Le caractère provocateur de cette vente est tel qu'il a suscité la division de la droite locale opposant MM. BALLADUR et GALY-DEJEAN. Nous souhaitons savoir ce qu'envisage désormais la Municipalité pour sortir du blocage actuel, pour permettre la préservation des bâtiments de ce site qui le justifie, et assurer la réalisation de logements sociaux dans Paris et, en particulier dans le 15e, où le besoin est urgent.
M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Je voudrais vous rassurer sur la volonté de la Ville de réaliser des logements sociaux et de ne pas céder au secteur privé cet espace dans le 15e, pour développer le logement social. Le secteur d'intervention "Soleil d'or", qui couvre une superficie d'environ 2.200 mètres carrés est constitué par deux parcelles dont la Ville est propriétaire à 100 % de l'une et à 40 % de l'autre. Pour sortir de la situation de blocage actuelle qui s'était créée, la Direction de l'Aménagement urbain et de la Construction a établi une proposition d'aménagement comportant la réhabilitation des bâtiments existants et la réalisation, dans le cadre des règles d'urbanisme approuvées, de constructions nouvelles respectueuses de l'identité urbaine, de l'îlot et du quartier dans lequel elles s'insèreront.
Cette opération, dont la réalisation sera confiée à l'O.P.A.C., permettra la création d'une trentaine de logements sociaux et pourra intégrer quelques ateliers d'artistes. Elle autorisera en outre la réhabilitation de la ruelle du "Soleil d'or", aujourd'hui physiquement impraticable, et son ouverture aux riverains.
Pour parvenir à cet objectif, la Ville et l'O.P.A.C. doivent encore définir les modalités de mise en ?uvre du projet qui devra en outre être présenté et discuté avec les habitants du quartier, leurs associations représentatives et les élus concernés. Ce projet se traduira, à terme, par la création, le long de cette sente, d'un ensemble dont l'attrait et l'apparence rappelleront les ateliers d'artistes du Montparnasse d'autrefois.
M. Claude DARGENT. - Nous ne pouvons que nous réjouir que cette nouvelle majorité nous ait permis, dans ce domaine comme dans bien d'autres, de sortir du blocage où la droite, dans le 15e et à Paris, avait laissé la situation pendant tant d'années. Merci.