Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

101 - QOC 2001-137 Question de Mme Nicole CATALA à M. le Préfet de police à propos de la présence de prostituées, avenue de la Porte-de-Chatillon et dans les rues avoisinantes (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2001


Libellé de la question :
"Depuis un certain temps, de nombreux riverains de l'avenue de la Porte-de-Châtillon et des rues avoisinantes (14e) se plaignent de la présence de prostituées dans ce secteur, exempt jusque-là de cette fréquentation.
Cette situation nouvelle préoccupe d'autant plus la population que de nombreux jeunes fréquentent ce quartier en raison de la présence d'équipements sportifs, de collèges et d'écoles.
Mme Nicole CATALA demande en conséquence à M. le Préfet de police quelles mesures il compte prendre pour remédier à cette situation."
Réponse (M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE) :
"Je puis vous assurer que les fonctionnaires locaux de la Direction de la police urbaine de proximité procèdent à des surveillances attentives sur ce site et utilisent toutes les ressources offertes par les dispositions juridiques en vigueur.
Depuis le début de l'année, les surveillances exercées par les fonctionnaires de police ont permis de recenser quatre prostituées, originaires d'Albanie et du Kosovo, au niveau de la station service B.P., située avenue de la Porte-de-Châtillon.
Toutes ont fait l'objet de nombreuses conduites au poste de police, afin de vérifier la régularité de leur séjour sur le territoire national.
Ces contrôles ont abouti à la conduite de l'une d'elles auprès des services spécialisés de la Préfecture de police pour un examen approfondi de sa situation administrative qui a permis de constater que l'intéressée faisait l'objet d'une fiche de recherche pour reconduite à la frontière.
Deux autres ont, en outre, été verbalisées pour racolage actif, au cours du mois de mai 2001.
Cet engagement se double d'un travail d'enquête mené plus particulièrement par les effectifs de la Brigade de répression du proxénétisme, qui ne manquent pas d'exploiter tout élément susceptible de constituer le délit de proxénétisme.
J'ajoute enfin que des consignes ont été données aux effectifs de l'arrondissement afin d'effectuer de très fréquents passages dans ce secteur et d'y réaliser des contrôles routiers, susceptibles de dissuader les éventuels "clients" de ces prostituées.
Je puis vous assurer que les services de police, conscients des nuisances occasionnées aux riverains par ces activités, poursuivront sans relâche, dans le cadre législatif et réglementaire en vigueur, leur action sur ce site."