Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

29 - 2001, DPA 107 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, dans l'hypothèse où l'appel d'offres serait déclaré infructueux, en vue de la construction d'une école maternelle de 9 classes, 5, rue des Tourelles (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DPA 107 relatif à la signature d'un marché sur appel d'offres ou d'un marché négocié, dans l'hypothèse où l'appel d'offres serait déclaré infructueux, en vue de la construction d'une école maternelle de 9 classes, 5, rue des Tourelles, dans le 20e.
La parole est à M. ARAJOL.
M. Jean-Louis ARAJOL. - Monsieur le Maire, ce projet de délibération démontre et confirme encore une fois la volonté manifestée par l'exécutif municipal de la précédente mandature de répondre concrètement à la présence d'amiante dans les établissements scolaires de la Capitale et précisément ici, dans le 20e arrondissement, arrondissement, comme on le sait, très touché par ce problème.
En effet, l'opération consiste à implanter l'école maternelle dans l'école modulaire, 172, rue Pelleport, dans un premier temps, puis à détruire l'école maternelle des Tourelles en raison de cette présence d'amiante et, enfin, à reconstruire une école maternelle de 9 classes sur le site.
Mon intervention est donc inspirée par la satisfaction de voir ce projet - à l'actif, je le répète, de la précédente majorité - se réaliser alors que l'opposition de l'époque n'approuvait pas, force est de le constater, la politique scolaire du Maire de Paris, M. Jean TIBERI.
Aujourd'hui, comme par enchantement - je me fais l'écho de ce que j'ai pu entendre pendant la campagne, de ce que j'entends encore dans cet hémicycle - la majorité municipale présente défend les projets de délibération qu'elle contestait hier, notamment en matière d'affaires scolaires. Je m'en réjouis.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vais donner la parole à M. FERRAND, mais je voulais dire à M. ARAJOL que nous sommes quand même un certain nombre ici à connaître cette affaire tout particulièrement.
Je pense que M. FERRAND va rappeler les circonstances dans lesquelles cette école va être construite.
M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
M. ARAJOL, de son point de vue, a raison de défendre un certain bilan. Je voudrais lui dire d'abord que, s'agissant des constructions d'écoles, des restructurations, des grosses réparations, des gros travaux, jamais l'opposition ne s'est mobilisée contre ces opérations. En revanche, nous avons effectivement souvent dénoncé et regretté en même temps le manque de volontarisme de l'ancienne équipe sur la politique scolaire.
En termes de constructions, on pourrait en parler. Que prévoyait l'ancienne mandature dans le budget qui était présenté en décembre dernier ? 5 projets d'écoles à l'étude et 2 en crédits de paiement.
Eh bien ! Nous, nous avons souhaité avoir une politique beaucoup plus volontariste que cela et nous avons mis 6 écoles en financement, 5 en études, sans parler des créations de collèges.
M. Laurent DOMINATI. - Cela ne fait jamais qu'une de plus.
M. Éric FERRAND, adjoint, rapporteur. - Ce n'est pas ainsi que cela marche. Moi, je ne peux que constater les faits. Voilà ce qui nous était présenté en décembre, voilà ce que nous avons présenté en 2001 et que vous n'avez pas voulu voter.
S'agissant de l'école de la rue des Tourelles, on ne va pas revenir sur l'historique, ni sur l'amiante dans cette école ni sur les déménagements successifs des élèves qui se retrouvent aujourd'hui à Pelleport. Il s'agit également faire face à un afflux d'élèves qui ne va pas manquer d'intervenir dans ce quartier en raison des constructions d'immeubles dans ce coin du 20e arrondissement.
Voilà ce que l'on peut dire là-dessus. M. ARAJOL peut s'inscrire sur tous les projets et rappeler le bilan de l'ancienne mandature, c'est très bien mais nous lui rappellerons chaque fois les immenses pas en avant que nous proposons aux Parisiens.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, du Mouvement des Citoyens et "Les Verts").
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 107.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DPA 107).