Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 2001-151 Question de Mme Véronique BALDINI et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris relative au stationnement anarchique des cars de tourisme devant les sites notamment au Trocadéro

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2001


M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Nous passons à la question de Mme Véronique BALDINI et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" relative au stationnement anarchique des cars de tourisme devant les sites, notamment au Trocadéro.
La parole est à Mme BALDINI.
Mme Véronique BALDINI. - Monsieur le Maire, Paris est une destination touristique de plus en plus prisée. Personne ne s'en plaindra et surtout pas les secteurs économiques concernés, tels les commerçants, les hôteliers ou les restaurateurs. Ceci constitue en effet pour eux des rentrées d'argent indispensables au moment où le Gouvernement poursuit à leur égard sa politique de hausse de charges et de contraintes, comme la mise en place des 35 heures.
Monsieur le Maire, il y a un revers à cette médaille, ce sont les 1.300 cars de tourisme qui envahissent Paris au meilleur de l'été et se garent dans la plus totale anarchie devant les sites touristiques comme le Trocadéro, puisqu'il n'y a pas que le 18e arrondissement qui est touristique.
La Préfecture de police nous a fait parvenir une brochure expliquant la réglementation de stationnement qui leur est appliquée, mais qui est, en réalité, peu respectée puisque les places manquent.
J'ajoute que bon nombre de ces véhicules sont extrêmement polluants et constituent un risque réel pour la santé des Parisiens.
Il est donc important, Monsieur le Maire, que vous puissiez nous annoncer dans les plus brefs délais et autrement que par voie de presse vos propositions dans ce domaine.
Je vous remercie.
M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Merci.
Monsieur Denis BAUPIN, vous avez la parole.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Merci, Madame, de votre question et du souci que vous exprimez sur les conséquences pour la santé des cars de tourisme.
Nous nous sommes attachés, depuis deux mois que nous sommes arrivés, à essayer de rattraper la situation telle que nous l'avons trouvée.
Avec le Maire de Paris et le Maire adjoint chargé des questions de tourisme, nous nous sommes rendus en effet, le week-end dernier, sur le site des boulevards de Clichy et de Rochechouart pour voir l'état de la situation et constater que la réglementation en vigueur n'était toujours pas respectée par les professionnels des autocars. Nous avons donc, avec la Préfecture de police, lancé des initiatives pour faire en sorte que, pour cette saison, la réglementation soit de plus en plus respectée. Il faut savoir qu'il y a près de 1.300 à 1.400 cars de tourisme qui viennent sur la Capitale dans les journées les plus pleines.
En ce qui concerne le site du Trocadéro, ce sont environ 16 % de ces autocars qui sont recensés autour du site, avec grosso modo, d'après les statistiques, autant de cars qui stationnent licitement que de cars qui stationnent illicitement, les stationnements illicites étant d'environ une vingtaine de minutes alors que la dépose normale doit être beaucoup plus courte. Il existe quelques sites sur lesquels cette dépose est possible, d'autres où le stationnement est possible, mais clairement, cela ne suffit pas.
Aujourd'hui donc, notre souci, concernant la préparation de la saison 2002 - parce que, de fait, il est maintenant trop tard, vu qu'il n'y a pas eu d'anticipation, pour pouvoir agir par rapport à la saison touristique 2001 en matière de réglementation et d'organisation - c'est de revoir cette réglementation aux abords du site du Trocadéro. Mais plus globalement, avec mon collègue Jean-Bernard BROS, nous allons convoquer une commission extra-municipale à la rentrée, avec l'ensemble des professionnels du tourisme, de façon à étudier l'ensemble de la question du transport des touristes dans Paris. De fait, aujourd'hui, les autocars tels qu'ils sont conçus pour faire des centaines de kilomètres à travers l'Europe ne sont absolument pas des véhicules adaptés pour la Ville, il faut donc trouver d'autres façons de transporter les touristes dans la ville et nous allons nous y attacher.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Les Verts", socialiste et radical de gauche, du Mouvement des citoyens et communiste).
M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Merci.