Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

196 - QOC 2003-548 Question de M. René LE GOFF et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris sur une délocalisation du centre de douane situé 11, rue Léon-Jouhaux (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


Libellé de la question :
"La Chambre de commerce et d'industrie de Paris (C.C.I.P.) dispose d'un vaste entrepôt mis à la disposition de la douane centrale dans le 10e arrondissement de Paris. Ce vaste bâtiment dont l'entrée est au 11, rue Léon Jouhaux a été reconstruit en 1957 et se trouve à deux pas du canal Saint-Martin. L'usage de cet entrepôt entraîne des entrées et des sorties de camions, souvent semi-remorques, de grandes tailles.
Parmi les mesures que la Ville pourrait envisager pour réduire la circulation des camions à Paris, l'une consisterait à éviter un trafic uniquement lié à l'obligation d'un passage à la douane... Il semble possible que ce type d'opérations puisse être fait dans des endroits plus adaptés proches des centres actuels de contrôle et de logistique situés en Ile-de-France.
M. René LE GOFF et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Maire de Paris de leur indiquer si une étude a déjà été faite sur la délocalisation de cet établissement en périphérie de Paris et quelles en sont les conclusions. Au cas où le sujet n'aurait pas encore été traité, M. René LE GOFF et les membres du groupe U.M.P. souhaitent connaître les intentions de M. le Maire de Paris vis-à-vis de cet établissement en particulier et de tous ceux qui n'ont pas vocation à se trouver au centre de la Ville."
Réponse (M. Christian SAUTTER, adjoint) :
"Ce site de 33.000 mètres carrés appartient à la C.C.I.P. et est géré par sa filière "SCIEGE" (Société consulaire d'exploitation d'entreprise et de gestion d'entrepôt). Il abrite les bureaux de la Direction générale des douanes de l'Ile-de-France, un entrepôt sous douane et regroupe plus de 80 importateurs grossistes de tapis orientaux.
Cette activité génère la circulation de véhicules poids lourds et utilitaires légers. Les manutentions sont effectuées à l'intérieur d'une cour privée dans laquelle entrent les véhicules effectuant les mouvements (livraisons - enlèvements) de marchandises.
Aucune étude spécifique n'a été faite sur la délocalisation en périphérie de Paris du site logistique situé 11, rue Léon-Jouhaux (10e).
Cette question, qui doit également être abordée sous plusieurs angles : enjeux sociaux, économiques et fiscaux, entre dans la réflexion globale "Transport de marchandises en ville" entreprise par les services de la Direction de la Voirie et des Déplacements.
En effet, cette réflexion cherche à optimiser l'entrée et la sortie des marchandises ainsi que leur diffusion dans Paris et a pour objectifs d'améliorer l'attractivité économique de la Ville de Paris, de maîtriser l'espace occupé et diminuer les effets externes négatifs sur l'environnement générés par le secteur des déplacements de marchandises.
Dans l'hypothèse d'une re-localisation de cette activité, celle-ci pourrait être effectuée sur une emprise foncière, embranchée au réseau ferroviaire, située dans Paris et réservée aux activités logistiques. Cette délocalisation pourrait aussi s'accompagner d'une réorganisation des flux visant :
- à faire entrer dans Paris par le fer les lots de tapis importés ;
- à diffuser les articles destinés à Paris et son agglomération à l'aide d'un service routier propre ;
- et à réexpédier les articles destinés à être vendu hors Ile-de-France par le fer."