Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

75 - Vœu déposé par Mme Brigitte KUSTER, au nom du groupe U.M.P., relatif à la situation des associations "CEFIA" et "AECS"

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous arrivons à un v?u qui est présenté par Mme KUSTER, peut-être quelqu'un va-t-il prendre son relais ?... Non ?...Personne ne veut présenter le v?u n° 34 ?...
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Lequel ?
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je sens que M. LEGARET va se dévouer. C'est surtout pour que Mme DURLACH ait le plaisir de vous répondre.
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Positivement.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Oui, Monsieur le Maire. C'est un v?u qui se suffit à lui-même, il s'agit des nouveaux locaux de l'association "CEFIA" dans le quartier des Epinettes et la demande de notre groupe et de Mme KUSTER est qu'à plus long terme une étude soit menée dans le cadre de la politique de la ville pour qu'un pôle associatif regroupant l'ensemble des acteurs ?uvrant sur ce secteur puisse être envisagée et pourquoi pas dans le cadre du G.P.R.U. de la Porte Pouchet ?
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci de cette présentation concise qui nous fait gagner du temps. Donc quelle est la réaction de l'Exécutif ?
Mme Clémentine AUTAIN, adjointe. - C'est une explication de vote pour le groupe communiste.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Il y a une demande d'explication de vote de la part de Mme Clémentine AUTAIN...
Mme Clémentine AUTAIN, adjointe. - Après la réponse.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je vous donnerai la parole après Mme DURLACH.
Mme Martine DURLACH, adjointe. - Le centre social CEFIA joue un rôle important, précieux, dans le quartier politique de la ville du 17e avec 2 haltes-garderies, des actions culturelles et sportives pour les jeunes, de l'accompagnement scolaire, des formations linguistiques pour les adultes. C'est une association dynamique et nous sommes attachés à son activité, comme pour tous les centres sociaux nous avons sensiblement augmenté ses moyens de fonctionnement.
S'agissant des problèmes de locaux, le centre social CEFIA est contraint de quitter ses locaux actuels 44, cité des Fleurs, où des travaux de sécurité doivent être entrepris. Soucieuse d'apporter une solution à ce problème urgent de relogement j'ai saisi l'ensemble des bailleurs sociaux du quartier. Suite à cette démarche des propositions ont été faites par l'O.P.A.C. et la R.I.V.P. L'O.P.A.C. est favorable à l'attribution au CEFIA du local dont dispose actuellement l'organisme situé 26, rue Jaques-Quenel, 68 mètres carrés en rez-de-chaussée, 30 mètres carrés en sous-sol. Pour sa part la R.I.V.P. est prête à étudier l'affectation d'un local commercial de 170 mètres carrés rue de Layon.
Il y a plusieurs hypothèses de relogement. Cela n'exclut pas l'examen des pistes recensées dans le secteur privé, notamment 150 mètres carrés rue Lantier. Hélas, je le dis très franchement, très chers, que ce soit à l'achat ou à la location. Plusieurs réunions de travail se sont tenues, associant la C.A.F., les services de la DASES chargés de la Petite enfance et des centres sociaux. La Préfecture de Paris, la Fédération des centres sociaux, CEFIA et la délégation à la politique de la ville.
Le relogement du centre social est donc envisagé à la fois à court terme pour le maintien des activités sociales et de loisirs dès septembre 2003 et nous explorons les possibilités pour assurer au CEFIA les meilleures conditions de travail à plus long terme, soit dans des locaux différents, soit dans le but de grouper l'ensemble des activités du centre social qui depuis de nombreuses années sont éclatés.
Parallèlement à ce travail sur le relogement pourrait être recherchée la possibilité d'un pôle associatif regroupant un certain nombre d'acteurs intervenant dans le quartier.
La mise en place d'un tel pôle associatif pourrait faire partie des pistes de travail qui seront approfondies et examinées dans le cadre du projet social de territoire du secteur politique de la ville Porte de Clichy, Porte Pouchet, Porte de Saint-Ouen actuellement en cours d'élaboration.
Je pense que ces éléments répondent aux préoccupations émises par le v?u. J'y suis favorable parce que ce que nous faisons d'ores et déjà aujourd'hui va dans ce sens et que nous y travaillons.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain citoyen, communiste et "Les Verts").
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci pour ces réponses.
Clémentine AUTAIN voulait faire une explication de vote.
Mme Clémentine AUTAIN, adjointe. - Oui, je regrette qu'aucun élu de la majorité du 17e n'ait pu défendre ce v?u aujourd'hui, c'est vrai qu'on n'a même pas eu la chance d'apercevoir depuis 2 jours Mme de PANAFIEU. C'est un autre débat...
Je voulais juste, avant d'apporter le soutien du groupe communiste à ce v?u, noter la sollicitation faite aux bailleurs sociaux. C'est très bien de solliciter les bailleurs sociaux lorsqu'on est interpellé par des associations, mais pour qu'il y ait des bailleurs sociaux il faut voter favorablement l'installation d'immeubles sociaux dans les arrondissements. Or, dans le 17e, nous n'avons pas la chance d'avoir une majorité qui vote favorablement l'installation de logements sociaux. Alors quand on veut des bas d'immeubles pour les associations, il faut qu'il y ait des immeubles sociaux !
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Très bien !
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Tout ceci est d'un robuste bon sens.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u présenté par le groupe U.M.P. avec un avis favorable de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Il n'est pas rancunier !
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Monsieur LHOSTIS !
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2003, V. 116).