Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l’avenir du Planning familial du 13e arrondissement.

Déliberation/ Conseil municipal/ Février 2005 [2005 V. 85]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 14 février 2005.
Reçue par le représentant de l?Etat le 14 février 2005.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Quatre associations installées depuis des années dans le 13e arrondissement qui travaillent à la défense et l?information des femmes victimes de violences sont aujourd?hui dans une situation très préoccupante. Il s?agit du Planning Familial, qui accueille notamment le numéro vert Ecoute-Sexualité-Contra-ception Avortement mis en place à l?initiative de la Ville, du Collectif Féministe Contre le Viol, de l?Association de Solidarité avec les Femmes Algériennes Démocrates (ASFAD) et de l?Association de lutte contre les Violences Faites aux Femmes au Travail (AVF T). Depuis presque trente ans pour la plus ancienne d?entre elles, le Planning Familial, actuelle titulaire du bail, elles occupaient ces locaux à des conditions très avantageuses (loyer mensuel d?un euro symbolique et partage des charges au prorata de la surface occupée par chacune d?entre elles).

Suite au congé que leur ont légalement signifié les AGF, nouveau propriétaire des locaux, ces quatre associations seront à la rue le 28 février prochain, sauf à signer un bail locatif avec les AGF pour la somme de 190 euros le m²/an ou à retrouver dans l?intervalle des locaux pouvant les accueillir ensemble, en vue de préserver la logique de ce pôle féministe.

Au-delà de la seule question de la recherche de locaux, se pose une difficulté de taille, aucune de ces quatre associations n?étant en mesure de faire face seule aux charges de loyer dont elles n?avaient jusque là pas eu à connaître et qu?elles n?ont pas eu le temps d?anticiper.

Sur proposition de M. Serge BLISKO et des élus du groupe socialiste et radical de gauche,

A l?heure où le CIDF 75 a déjà dû fermer ses portes, ce qui prive déjà les femmes d?un relais extrêmement important en matière d?information sur leurs droits,

Exprime le v?u :

que Ville de Paris intervienne afin de trouver une solution pour ces associations.