Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la pérennité du Centre social Didot-Broussais.

Déliberation/ Conseil municipal/ Février 2005 [2005 V. 92]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 11 février 2005.
Reçue par le représentant de l?Etat le 11 février 2005.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

L?AP-HP accueille les activités du Centre social Didot-Broussais sur le site de l?hôpital Broussais depuis le 1er mars 2001. Cette mise en place, qui s?est faite de façon précipitée, s?est formalisée par la signature, le 28 février 2001, d?une convention d?occupation annuelle, donc précaire, portant sur des locaux d?une superficie de 246m² avec l?association gestionnaire ?Carrefour 14?. Depuis son ouverture, le Centre social souffre de lourdes difficultés financières, liées essentiellement au fait de devoir s?acquitter d?un loyer très élevé de plus de 30 000 euros par an. Difficultés auxquelles viennent s?ajouter les restrictions budgétaires décidées par l?Etat en direction des associations.

Suite à un courrier du 6 décembre 2004 du président de l?association ?Carrefour 14? au Maire du 14e arrondissement mentionnant une ?grande inquiétude pour l?avenir?, la municipalité du 14e très attachée à l?existence et aux missions de ce centre, a entrepris aussitôt les démarches nécessaires pour résoudre dans l?immédiat le déficit financier. C?est ainsi que le Direction de l?Action Sociale de l?Enfance et de la Santé de la Ville de Paris et la Caisse d?Allocations Familiales se sont accordées pour débloquer une aide exceptionnelle de 30 000 euros. En outre, un travail de mise à plat des finances s?est engagé entre le Centre social et ces deux partenaires afin de parvenir à dégager les conditions d?un équilibre financier pérenne.

Par ailleurs, dans un courrier du 27 décembre 2004 adressé à ?Carrefour 14?, le directeur du patrimoine et de la logistique de l?AP-HP demandait au Centre social de ?bien vouloir prendre toutes les dispositions nécessaires pour libérer le site (qu?il occupe) dans les prochains mois?, la convention d?occupation signée pour 2004 arrivant à son terme le 31 décembre 2004 et la direction de l?AP-HP faisant savoir que le bâtiment Maurice Raynaud, et en particulier le volume actuellement occupé par le Centre social, était désormais réservé au centre de loisirs de l?hôpital.

L?utilité de ce Centre social n?est plus à démontrer. Outre sa situation géographique privilégiée, il offre une qualité d?animation et de vie de quartier indéniable dont la population est très demandeuse. Le Centre social est en effet le lieu d?activités d?al-phabétisation, de Français Langue Etrangère, d?accompagnement scolaire, d?ateliers d?enfants, d?ateliers Jeunes et d?ateliers Adultes, etc. Il compte quelque 200 adhérents et est fréquenté par plus de 300 familles.

Aussi, afin d?assurer la pérennité de l?activité du Centre social Didot-Broussais,

Sur proposition des élus de la majorité municipale du 14e arrondissement et du groupe socialiste et radical de gauche au Conseil de Paris, le Conseil de Paris

Emet le voeu :

Que, dans le cadre des discussions de la Ville de Paris avec l?AP-HP sur le devenir du site de Broussais et de ses bâtiments, soit pris en compte le maintien à Broussais de ce Centre social indispensable à la population du quartier.