Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

152 - QOC 2003-591 Question de M. José ESPINOSA et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos de l'attitude de l'O.P.A.C. vis-à-vis du groupe H.L.M "Dorian-Picpus-Bourdan" 12(e)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


Libellé de la question :
"Les locataires du groupe H.L.M. "Dorian-Picpus-Bourdan" s'inquiètent de la manière dont l'O.P.A.C. se conduit avec eux.
Dans le cadre d'une concertation portant sur des travaux de réhabilitation, la direction de la société gestionnaire des logements s'était engagée sur un protocole comprenant des travaux obligatoires appelés "tronc commun" pour tous les appartements ainsi que des travaux optionnels pour les locataires volontaires.
Fin mars 2003, l'O.P.A.C. remet tout en cause et revoit le projet à la baisse. Pourtant ces logements construits dans les années 50 ont grand besoin de rénovation. Les locataires réclament depuis 10 ans la réfection des fenêtres qui ont perdu leur étanchéité.
Malgré les efforts consentis par les locataires qui acceptent quelques concessions, l'O.P.A.C., semble-t-il, demeure inflexible.
En conséquence, M. José ESPINOSA et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris d'intervenir auprès de l'O.P.A.C. pour que cet organisme respecte les engagements pris en commun."
Réponse (M. Jean-Yves MANO, adjoint) :
"L'évolution de la politique des pouvoirs publics concernant les financements a contraint l'Office à adapter sa méthodologie en matière de réhabilitation de son patrimoine et plus particulièrement celle des PALULOS.
Le Conseil d'administration de l'O.P.A.C. du 22 mai 2003, a pris la décision de revoir tout projet de réhabilitation dont la concertation n'est pas aboutie, ce qui est le cas du groupe "Dorian-Picpus", dans la mesure où le protocole d'accord avec l'Amicale n'a pas été signé.
Cependant, compte tenu des besoins particuliers de ce groupe et du travail effectué avec l'Amicale, l'O.P.A.C. s'engage à étudier l'adaptation du projet en maintenant les principes initiaux, notamment le remplacement des fenêtres.
Aussi, l'O.P.A.C. travaillera avec l'association, pour définir un programme de travaux prenant en compte les priorités d'intervention et leurs nouvelles modalités de mise en ?uvre."