Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

33 - 2003, DFAE 99 - Création d'un marché découvert alimentaire (1er) et autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant à la convention d'affermage délégant la gestion du lot B des marchés découverts

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DFAE 99 relatif à la création d'un marché découvert alimentaire dans le 1er arrondissement - qui a bien de la chance ! - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant à la convention d'affermage déléguant la gestion du lot B des marchés découverts.
La parole est d'abord M. LE GARREC et ensuite à M. LEGARET.
M. Alain LE GARREC. - Le 11 juin dernier, le Maire de Paris, accompagné de Lyne COHEN-SOLAL et du maire du 1er arrondissement, inaugurait un nouveau marché découvert. Le 1er arrondissement qui a compté plusieurs marchés couverts et découverts, dont le plus célèbre d'entre eux, les a aussi vu disparaître les uns après les autres, soit en conséquence d'une diminution importante, soit parce que les conditions matérielles de vie d'un marché n'étaient plus remplies. Nous aurons l'occasion de reparler d'un marché dans le quartier des Halles, qui voit lui aussi la demande de la population s'accroître.
Cela faisait plusieurs années que les habitants de l'Ouest du 1er arrondissement se plaignaient de la disparition des commerces de proximité. Il est évident que nous n'avons pas attendu les élections de 2001 pour nous interroger sur le meilleur moyen de faire face à cet état de fait.
Mais je remarque, et la population l'a aussi remarqué, que c'est bien seulement à partir de 2001 que l'on a vu l'adjointe au commerce venir à plusieurs reprises discuter avec la population de telle ou telle opportunité, pour enfin terminer par l'annonce d'un lieu, puis d'une date et enfin d'une ouverture.
Bien entendu, aujourd'hui tous les élus se félicitent de cette ouverture, mais rendons à Bertrand DELANOË ce qui appartient à Bertrand DELANOË. Tous les élus voulaient depuis plusieurs mois un marché, il l'a fait. Et que l'on ne vienne pas nous dire que la Municipalité parisienne n'a d'attention que pour les arrondissements de gauche. D'ailleurs le maire du 1er ne s'y est pas trompé, car il n'était pas le dernier, le 11 juin 2003, à venir serrer les mains des habitants dans le sillage du Maire de Paris et à essayer de capter le fluide des remerciements qui allaient au Maire de Paris.
En deux ans, l'actuel Maire de Paris a dû venir inaugurer et dialoguer avec les habitants du 1er arrondissement plus souvent que les anciens maires réunis au cours des dix dernières années.
Chacun sait que l'enthousiasme des premiers jours d'un marché demande à être confirmé, mais là aussi, il faut du temps, un marché doit trouver ses marques, ses habitudes, sa clientèle. Celui-ci comme les autres a besoin de se roder. Alors j'entends, ici et là, fuser les premières critiques, il manquerait des commerçants, le stationnement des véhicules ne serait pas assuré. Soyons, s'il vous plaît, pragmatiques et réalistes, des solutions vont se trouver. Ce n'est sûrement pas en quatre semaines que l'on peut tirer le bilan de l'installation d'un marché. L'ensemble des élus était pour l'installation de ce marché. Je souhaiterais que l'ensemble des élus joue le jeu. J'inclus les élus en charge de la politique du 1er arrondissement.
J'aurais l'occasion de transmettre à Mme COHEN-SOLAL l'ensemble des éléments qui pourraient laisser supposer que ce marché n'a pas toutes les chances de réussite si tel était le cas.
Je souhaite d'ailleurs que Mme COHEN-SOLAL vienne avec le concessionnaire faire un point d'étape au printemps prochain, ce qui devrait être le cas chaque fois que l'on propose aux Parisiens un nouveau service. Les conseils de quartier suivront ces évolutions et ne manqueront pas de nous faire savoir ce qui pourrait être à améliorer.
Nous votons ce projet de délibération, et je vous en remercie.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je serai plus bref. Vous me pardonnerez. M. LE GARREC vient de dire deux choses avec l'élévation de pensée que nous lui connaissons et sans faire la moindre polémique "arrondissementière". Je me bornerai à constater que ce marché, nous l'avons unanimement réclamé depuis longtemps, que fort heureusement il est là. Je voulais m'étonner qu'alors que ce marché a été inauguré, il y a maintenant plus d'un mois, par le Maire de Paris, le projet de délibération de création du marché vienne aujourd'hui devant le Conseil de Paris. C'était une simple question. Je suis certain que Mme COHEN-SOLAL saura répondre avec sagacité à cette simple curiosité vraisemblablement mal placée.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Comparé à d'autres délibérations, je trouve que c'est plutôt bien.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - On peut toujours faire pire.
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, au nom de la 2e Commission. - L'important, Monsieur LEGARET, c'est effectivement que les habitants du 1er arrondissement aient en bas de chez eux des commerces de proximité de qualité et frais. C'est la réponse du service public municipal à une défaillance du commerce privé que nous avons pu constater dans le 1er arrondissement, et c'est une réponse d'ailleurs - Monsieur LECOQ, vous le savez - à la demande que vous avez réitérée tout à l'heure sur le fait que la Ville de Paris doit se soucier de la disparition des commerces de bouche de proximité. C'est aussi, d'ailleurs, une illustration du fait que le Maire de Paris n'a pas l'intention de punir les habitants du 1er arrondissement, comme on le dit dans un arrondissement que je connais bien, de leur vote aux dernières élections municipales !
M. Jean TIBERI, maire du 5e arrondissement. - C'est vrai dans le 5e !
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, rapporteure. - Donc il y a un marché alimentaire place du Marché-Saint-Honoré alors que, sur cette place, une halle alimentaire a été fermée, sans prendre en compte les demandes des habitants.
Aujourd'hui, je peux vous confirmer, Monsieur le Maire, Monsieur LEGARET, que 21 commerçants - on en avait demandé 16, 21 sont arrivés - sont installés sur ce marché dont 2 poissonniers, 1 charcutier, 1 marchand de vin, 1 boulanger, 1 fleuriste, 1 ostréiculteur, entre autres, et 3 commerçants du 1er arrondissement.
Nous avons effectivement dû travailler avec le concessionnaire qui est en charge de ce marché. Actuellement - j'ai fait le point avec lui pas plus tard que vendredi - il est très satisfait de la façon dont les commerçants viennent sur ce marché et les habitants ont l'air aussi satisfaits de trouver ce marché à leur disposition.
Bien entendu, comme le disait M. LE GARREC, tout n'est pas réglé pour autant, il faut encore régler quelques problèmes de stationnement des camions, mais qui ne veut rien n'a rien. Donc, il faut faire en sorte que ce marché s'installe vraiment dans le 1er arrondissement. On avait perdu un peu l'habitude de voir des marchands place du Marché-Saint-Honoré, désormais je pense qu'ils vont faire leur place et leur "trou".
Je vous donne rendez-vous dans un an pour vérifier que ce marché a bien trouvé sa place.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, "Les Verts" et du Mouvement républicain et citoyen).
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFAE 99.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DFAE 99).