Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - 2003, JS 256 - Subventions annuelles de fonctionnement aux associations sportives du 18e arrondissement. - Montant total : 16.591 euros

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération JS 256 sur lequel un amendement 42 a été déposé par les élus du groupe communiste. Ce sont des subventions annuelles de fonctionnement aux associations sportives du 18e arrondissement pour 16.591 euros.
Je donne la parole à Mme Sophie MEYNAUD.
Mme Sophie MEYNAUD. - Merci.
Très brièvement quelques mots pour défendre l'amendement déposé qui a fait l'objet d'un v?u adopté à l'unanimité du Conseil du 18e.
Il s'agit de proposer la modification de l'article 10 de la délibération proposant d'attribuer une subvention rehaussée à l'association "Paris basket 18".
En effet, "Paris basket 18" est une jeune association sportive féminine créée en 2001 et qui connaît des débuts prometteurs puisqu'elle est déjà l'un des meilleurs clubs de basket de Paris.
Les équipes de "Paris basket 18" sont uniquement composées de jeunes filles qui vivent essentiellement dans des quartiers dits "politique de la ville" de l'arrondissement. Cette association contribue donc au développement de la pratique sportive des jeunes femmes qui est l'un des objectifs majeurs de la politique municipale dans le domaine des sports.
Déjà classée en compétition au niveau régional, il a semblé à tous les élus du 18e, toutes tendances confondues, que ce club mérite d'être soutenu dans la durée. Voilà pourquoi il est proposé d'augmenter durablement la subvention.
Je me permets également de faire une autre proposition, étant donné que j'en parlais tout à l'heure pour d'autres associations, celle de proposer d'envisager la possibilité de signer une convention pluriannuelle avec "Paris basket 18e" afin de pérenniser les financements accordés à cette association qui constitue, ma foi, un bel exemple de promotion par le sport des jeunes Parisiennes.
Enfin, et très rapidement parce qu'il ne faut pas s'en priver, je souhaite faire part à tous les élus de notre Assemblée d'une initiative qui va dans le même sens. Samedi prochain, le 12 juillet, à l'initiative du Conseil local de la jeunesse du 18e et avec le soutien de la Mairie de Paris aura lieu "sport pour toutes" au stade des Fillettes, cela ne s'invente pas. Cet après-midi sera dédié aux sports au pluriel et aux jeunes filles de 10 à 25 ans. Il est organisé dans la perspective des championnats du monde d'athlétisme et dans le but de faire découvrir de nouvelles pratiques sportives aux jeunes filles.
Ne souhaitant pas provoquer d'esclandre, je vous demande la permission de faire distribuer à chaque élu le "flyer" annonçant cette initiative avec tous mes remerciements.
M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Le "flyer" n'étant pas sujet à polémique, il ne devrait pas poser de problème et sa distribution peut intervenir.
Pour répondre, je donne la parole à M. Pascal CHERKI.
M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - De manière synthétique, premier élément, j'invite tous les collègues à participer à cette initiative importante au stade des Fillettes concernant le sport féminin.
Deuxième élément pour les mêmes raisons que dans le 4e, nous avons réexaminé le dossier, je donne un avis favorable à l'amendement présenté par ma collègue Sophie MEYNAUD concernant le club de basket en question.
Troisième élément : concernant les conventions pluriannuelles, ma chère collègue, comme vous le dites à juste titre, car au-delà du travail purement sportif, qui est fait par ce club remarquable, il y a un gros travail à faire en matière de politique de la ville.
Sans anticiper sur la réaction de Martine DURLACH, comme on le fait pour certaines associations, je ne suis pas opposé à une convention associant la politique de la ville et le sport, pour envisager une pérennisation des financements de l'association comme on le fait pour d'autres associations.
Il faut, en effet, asseoir le financement au regard du travail que font les associations.
M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, l'amendement n° 42 assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
L'amendement n° 42 est adopté.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 256 ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération amendé est adopté. (2003, JS 256).