Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

24 - 2003, DFAE 91 - Animation du bassin de la Villette (19e). - Complexe cinéma MK2 quai de la Loire

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DFAE 91 sur lequel deux amendements ont été déposés : l'amendement n° 2 a été déposé par Christian SAUTTER au nom de l'Exécutif et l'amendement n° 3 a été déposé par MM. Jean-François LEGARET et Yves POZZO di BORGO pour les groupes U.M.P. et U.D.F.
Il s'agit de l'animation du bassin de la Villette et du complexe cinéma MK2 quai de la Loire.
Monsieur Jean-François LEGARET pour l'U.M.P., vous avez la parole.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Monsieur le Maire, nous avons déposé un amendement extrêmement court et qui se suffit à lui-même. Nous considérons que la durée prévue pour cette amodiation, soit cinquante ans, est beaucoup trop longue. Il y avait un accord tacite entre les groupes de l'opposition sous la précédente mandature comme sous l'actuelle mandature, pour qu'on ne procède plus à des signatures de convention pour une durée aussi longue. Il nous paraît donc beaucoup plus raisonnable de ramener la durée de cinquante à vingt-cinq ans, ce qui est déjà une durée fort longue.
Je sais bien qu'on me dira qu'il y a une durée d'amortissement des investissements. Soit, mais très franchement, cinquante ans, c'est une durée comme on en voyait il y a très longtemps pour les concessions des hippodromes, et c'était, à mon sens, à juste titre critiqué.
Alors soyons raisonnables. Vingt-cinq ans, cela paraît déjà être une durée suffisamment longue pour que l'on puisse procéder aux amortissements nécessaires. C'est le sens de cet amendement que nous avons déposé.
Monsieur le Maire, je vous remercie.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup pour la rapidité de cette présentation.
Roger MADEC, maire du 19e, souhait intervenir, il a la parole.
M. Roger MADEC, maire du 19e arrondissement. - Monsieur le Maire, deux mots pour rappeler que le secteur dans lequel se sont implantées en 1995 les salles MK2, les six salles quai de la Seine, a radicalement changé depuis l'implantation de ce complexe cinématographique.
Je rappellerai qu'en 1994 début 1995, ce secteur était le plus gros supermarché de la drogue de Paris. Naturellement, avec l'action conjuguée de la Préfecture de police, ce secteur, animé maintenant l'après-midi et en soirée, a nettement changé. C'est une chance que Marin KARMITZ souhaite développer son activité cinématographique au bout sur l'autre rive, quai de la Loire.
Je rappellerai à Jean-François LEGARET que la convention dont bénéficie la société "MK2" a été élaborée il n'y a pas si longtemps, non pas par la majorité actuelle, mais sous l'impulsion fin 1994 début 1995 de Michel BULTÉ, maire de l'arrondissement à l'époque et membre aujourd'hui du groupe U.M.P., pour une durée de cinquante ans.
Je rappelle simplement que l'opération se fait sur le domaine fluvial, qui est inaliénable, qu'il faut déclasser en volume le bâtiment concerné et qu'on demande à un investisseur privé de faire de gros travaux. En ce qui concerne le projet actuel quai de la Loire, les travaux d'investissement sont d'un peu plus de 10 millions d'euros.
Je connais peu d'investisseurs sur la place de Paris qui s'engagent sur des sommes aussi conséquentes sans avoir une garantie d'équilibre. Même si sur le fond, hors contexte, on pourrait considérer que la concession est très longue, quand on pose les contraintes juridiques du site, je pense que c'est tout à fait normal qu'on encourage un partenaire privé qui souhaite réanimer ce secteur du 19e.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je vous remercie.
M. SAUTTER va répondre aux deux orateurs précédents.
M. Christian SAUTTER, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - Monsieur le Maire, j'ai peu à ajouter, sauf que lorsqu'on fait différemment de M. LEGARET, il nous critique et lorsqu'on fait comme lui, il nous critique aussi.
Cette nouvelle opération quai de la Loire, comme l'a très bien dit Roger MADEC, maire du 19e arrondissement, fait suite à une opération quai de la Seine, et je vous dirai, Monsieur LEGARET, que la durée de cinquante ans était celle de la concession quai de la Seine, qui a été adoptée en 1995. Là, nous ne proposons qu'une durée de quarante-trois ans, ce qui est très long, j'en conviens, mais de façon à ce que les deux concessions arrivent à la même échéance.
Je ne reviendrai pas sur l'argument qu'il faut un certain courage pour investir des millions d'euros dans ce type de quartier et que ceci va apporter un plus considérable à cette fraction du 19e arrondissement.
Dans la mesure où la durée que nous proposons est inférieure à celle qui avait été adoptée par l'ancienne majorité pour une expérience semblable, toute voisine, je propose le rejet de l'amendement.
J'ajoute que M. KARMITZ, et personnellement j'y tiens, a accepté que la redevance annuelle soit progressive avec le chiffre d'affaires. Cela veut dire que si cette entreprise culturelle, mais aussi commerciale réussit, la Ville en tirera bénéfice puisque la redevance est de 3 % des recettes en dessous de trois millions d'euros, mais de 15 % pour la tranche de recettes qui dépasserait 3,9 millions d'euros.
Je crois donc que cette concession est à la fois équilibrée d'un point de vue économique et importante d'un point de vue social, et je demande donc, je le répète, le rejet de l'amendement.
Quant à l'amendement de l'Exécutif, c'est un amendement technique que je pourrai commenter s'il y a des questions, mais qui ne porte pas sur la substance.
(M. Christophe CARESCHE, adjoint, remplace M. Christophe GIRARD, adjoint, au fauteuil de la présidence).
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, l'amendement technique n° 2 de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
L'amendement n° 2 est adopté.
Je mets aux voix, à main levée, l'amendement n° 3 présenté par les groupes U.M.P. et Union pour la démocratie française.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
L'amendement n° 3 est repoussé.
Je mets à présent aux voix, à main levée, le projet de délibération DFAE 91 ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération amendé est adopté. (2003, DPA 148).