Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

77 - 2003, ASES 139 - Subventions de fonctionnement à l'association "Solidarité Sida" (6e). - Montant total : 105.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons au dossier ASES 139 relatif à l'attribution d'une subvention de fonctionnement à l'association "Solidarité Sida", dans le 6e arrondissement (105.000 euros).
Mme GÉGOUT interroge et M. LHOSTIS répond.
Mme Catherine GÉGOUT. - Je ne sais pas si j'interroge vraiment.
Ce projet de délibération concerne le soutien de la Ville au festival Solidays qui a eu lieu ce week end.
Un petit point préalable : je voudrais saluer l'esprit de responsabilité des intermittents du spectacle qui sont en lutte pour préserver leur régime d'indemnisation du chômage, mais qui ont déclaré ne pas vouloir gêner le déroulement de cette manifestation.
La Ville a tenu sa place puisqu'elle a tenu un stand à Solidays et a apporté son soutien avec la venue d'artistes. Les excédents de ce festival sont utilisés dans des actions de lutte contre le Sida. Les fonds affectés directement au programme de lutte contre le Sida ont progressé de 26 %. Les partenariats privés continuent à fléchir : moins 41 % et atteignent 12 % des recettes en 2001.
Dans ces conditions, les subventions connaissent une augmentation significative et sont multipliées par deux.
Nous ne pouvons que marquer notre inquiétude et notre indignation sur la réduction drastique des fonds publics consacrés à la recherche.
Les restrictions dans le domaine de la santé sont une inquiétude partagée par la communauté des chercheurs qui l'ont exprimée ces derniers temps.
Nous sommes heureux que Solidays prenne une dimension internationale qui s'affirme toujours plus chaque année. Il pose des questions de fond et ainsi, d'organisation internationale dans la réalisation du droit à la santé des individus. Cette dimension internationale renvoie à la question d'actualité posée le mois dernier qui regrettait que le G8 qui s'est réuni à Evian n'ait pas pris ses responsabilités pour abonder au niveau nécessaire le Fonds national de lutte contre Sida, tuberculose, paludisme. 90 % des 42 millions de personnes atteintes du virus dans le monde n'ont pas accès aux médicaments. Nous sommes heureux qu'en la matière, Paris ait pris ses responsabilités en affectant un million d'euros à cette cause et en multipliant les projets de coopération avec les pays du sud au-delà du soutien apporté aux actions menées dans la Capitale.
C'était juste pour tirer un coup de chapeau supplémentaire à Solidays et à la Municipalité qui continue à les soutenir.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - La parole est à M. LHOSTIS.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Mme GÉGOUT a bien cerné les problématiques de cette question et a bien fait d'insister sur les inquiétudes qu'on peut continuer à avoir concernant le développement de la pandémie en Afrique et dans d'autres pays, mais plus particulièrement en Afrique, car cela se conjugue avec d'autres situations, la faim, la guerre et d'autres maladies.
L'intérêt de Solidays est de mieux en mieux marqué au fil des années : un côté solidarité et un côté prévention dans un cadre festif. J'ai été particulièrement frappé, au cours de ce week-end, par la présence importante et extrêmement attentive des jeunes sur toutes les actions de prévention qui sont menées. Le stand de la Ville de Paris a connu une grande affluence sur ce plan et je veux féliciter les équipes de la Municipalité qui ont participé, notamment l'EMIPS.
Je crois que notre intervention, à la fois bien sûr sur le côté festif, comme vous l'avez dit, mais sur ce côté solidarité et prévention, résume bien toute la démarche qui est la nôtre auprès de ce public. Il y a aussi des moments émouvants car, comme chaque année, un hommage est rendu aux victimes du Sida.
Avec le Maire, la première adjointe Anne HIDALGO et Clémentine AUTAIN, nous avons témoigné, par notre présence, de tout l'intérêt que nous y portons.
Nous regrettons comme vous les désengagements du privé qui, sans doute aujourd'hui, trouve ce thème "moins porteur". Nous espérons qu'il n'y aura pas d'abandon plus important car, bien évidemment, au-delà de ce que nous avons fait pour le festival lui-même en subventions directes, il y a tout l'apport indirect qui est fait par la Ville pour aider à la réalisation. Nous avons accueilli également les Etats généraux, lundi, dans cette mairie.
Je vous invite bien évidemment à voter pour ce projet.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 139.
Qui est pour ?
Contre?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté.