Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

59 - 2003, PJEV 63 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer des marchés sur appel d'offres pour les travaux d'aménagement du square et la mission d'ordonnancement, de pilotage et de coordination des travaux en vue de la restructuration et l'extension du square Léon Frapié (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération PJEV 63 concernant une autorisation accordée à M. le Maire de Paris de signer des marchés sur appel d'offres pour les travaux d'aménagement du square et la mission d'ordonnancement de pilotage et de coordination des travaux en vue de la restructuration et l'extension du square Léon-Frapié dans le 20e.
Je donne la parole à Mme GÉGOUT.
Mme Catherine GÉGOUT. - Merci, Madame la Maire.
Ce sera très simple parce qu'en fait, évidemment, nous saluons avec une grande joie ce projet de délibération.
Le square Léon-Frapié est situé dans le Nord-est du 20e, à cheval sur le périphérique. C'est une sorte de trait d'union entre Paris et Les Lilas. C'est un très grand équipement, puisqu'il représente près de 14.000 mètres carrés. La rénovation va encore augmenter sa surface.
Le désintérêt et la négligence des municipalités de droite qui se sont succédées depuis sa création en 1973 ont considérablement dégradé à la fois le square et la cité des Fougères attenante.
D'ailleurs, c'est assez symbolique, parce que Léon-Frapié était un romancier qui a écrit notamment un roman qui a eu le prix Goncourt, "La Maternelle", assez sinistre d'ailleurs, consacré aux enfants de la zone.
Les élus communistes se sont battus, et particulièrement Pierre MANSAT dans la précédente mandature, les habitants de la cité des fougères se sont mobilisés et ont obtenu le lancement d'une opération de requalification et de restructuration de la cité des Fougères intégrant la restructuration du square Léon-Frapié.
L'obtention d'une opération de cette ampleur n'a pas été simple, d'abord faute de volonté politique puis, cet obstacle levé depuis 2001, par des problèmes géotechniques qui ont retardé le lancement des travaux.
Ce square est non seulement un espace vert remarquable par sa situation et sa taille, mais il va surtout le devenir par son architecture particulièrement innovante et esthétique. Ainsi, on pourra par exemple cheminer dans un jardin de pluie, inséré dans une très belle treille. On pourra également admirer des arbres trentenaires qui donneront à ce quartier une véritable dimension parisienne.
Un tel équipement pour un quartier dit défavorisé est l'affirmation forte de la possible et nécessaire requalification urbaine de certains quartiers. Mais aussi, cela souligne le rôle majeur de ce type d'espaces dans l'ouverture de Paris vers sa proche banlieue. C'est enfin un élément structurant pour la vie de tous les habitants du quartier Fougères et du 20e arrondissement.
C'est cet esprit de qualité et d'ambition au service de quartiers dits populaires qui caractérise la politique progressiste et solidaire de la gauche à Paris.
Une présentation publique a été faite le 20 janvier 2003 en présence de nombreux habitants du quartier.
C'est donc un véritable progrès qui n'aurait pu être obtenu sans la pugnacité des habitants, des services des parcs et jardins de la Ville de Paris et des élus de la majorité municipale de Paris.
Je vous remercie.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.
La parole est à Yves CONTASSOT.
M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Tout comme Catherine GÉGOUT, je me félicite du lancement de ce projet.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PJEV 63.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, PJEV 63).