Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

50 - Vœu déposé par Mmes KUSTER et DOUVIN, au nom du groupe U.M.P., relatif à l'amplitude d'ouverture des parcs publics de stationnement de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2003


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen de 4 v?ux, présentés en 3e Commission, numérotés de 17 à 21, et qui ne se rattachent à aucun projet de délibération.
Nous allons commencer dans l'ordre par le v?u n° 17 déposé par le groupe U.M.P., qui est relatif à l'amplitude d'ouverture des parcs publics de stationnement de Paris.
Madame DOUVIN, vous avez la parole.
Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.
Ce v?u est dicté par le souhait que les parcs restent accessibles 24 heures sur 24. Aujourd'hui, leurs horaires diffèrent. Ils n'ouvrent pas tous dans les mêmes conditions. Les nouveaux rythmes urbains impliquent le besoin de pouvoir y accéder à toute heure du jour et de la nuit, et bien entendu de manière à diminuer l'encombrement nocturne de la voirie.
Nous émettons donc le v?u que les parcs publics de stationnement de la Ville de Paris soient ouverts 24 heures sur 24 et qu'une clause d'accessibilité permanente soit incluse lors de chaque renouvellement de concession de service public pour les parcs de stationnement en ouvrage.
(Applaudissements sur les bancs du groupe U.M.P.).
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame DOUVIN, d'avoir présenté ce v?u n° 17.
M. BAUPIN va donner le point de vue de l'Exécutif.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Sur le fond, évidemment, on ne peut que partager le souci qui est émis par Mme DOUVIN au travers ce v?u, qui serait donc que les parcs publics soient ouverts et accessibles 24 heures sur 24. Je précise qu'on parle des parcs publics et pas, par exemple, des parcs des bailleurs sociaux, sur lesquels nous travaillons.
Simplement, ce que je voudrais vous proposer, c'est qu'on arrête à la première partie de la phrase, "... que les parcs publics de stationnement de la Ville de Paris soient ouverts 24 heures sur 24".
En ce qui concerne la mise en place d'une clause d'accessibilité permanente dans tous les renouvellements de concession de service public pour les parcs de stationnement en ouvrage, cela peut poser des problèmes, notamment pour certains parcs.
Donc je propose qu'on affirme ce principe et qu'on se laisse la liberté au cas par cas. Ce sera évidemment soumis au Conseil de Paris, puisque toutes ces concessions font l'objet de passage en Conseil de Paris, et je propose que l'on puisse regarder au cas par cas si des dérogations peuvent être mises en place.
C'est le cas aujourd'hui dans certains cas très particuliers de parkings. Je propose que l'on vote favorablement sur la première partie du v?u, c'est-à-dire que les parcs publics soient ouverts 24 heures sur 24.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Madame DOUVIN, est-ce que vous acceptez que le v?u soit réduit à sa première phrase, "que les parcs publics de stationnement de la Ville de Paris soient ouverts 24 heures sur 24" ?
Mme Laurence DOUVIN. - Oui, Monsieur le Maire, j'accepte tout à fait, étant donné que c'est le principe qui compte et que dans le libellé, il est compris.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - D'accord.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe U.M.P. et amendé par l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le v?u amendé est adopté. (2003, V. 106).