Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Avis du Conseil de Paris sur une demande d'autorisation formulée par la Société MN CHATELIER SNC, au titre de la législation sur les installations classées pour la protection de l'environnement, d'exploiter des groupes froids et des groupes électrogènes pour le centre de télécommunications dont l'implantation est prévue au 8, 8 bis, 9, 10 et 11, quai du Châtelier à l'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). M. Yves CONTASSOT, rapporteur.

Déliberation/ Conseil municipal/ Septembre 2001 [2001 DAUC 150]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 4 octobre 2001.
Reçue par le représentant de l'Etat le 4 octobre 2001.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Vu la loi modifiée n° 76-663 du 19 juillet 1976 relative aux installations classées pour la protection de l'environnement et le décret n° 77-1133 du 21 septembre 1977 pris en application de cette loi ;
Vu le projet de délibération, en date du 17 septembre 2001, par lequel M. le Maire de Paris lui propose d'émettre un avis sur la demande d'installation classée formulée par la Société MN CHATELIER SNC, au titre de la législation sur les installations classées pour la protection de l'environnement, en vue d'exploiter des groupes froids et des groupes électrogènes pour le centre de télécommunications dont l'implantation est prévue au 8, 8 bis, 9, 10 et 11, quai du Châtelier à l'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ;
Vu le Code général des collectivités territoriales et notamment les articles L. 2511-1 et suivants ;
Vu l'avis du Conseil du 17e arrondissement, en date du 10 septembre 2001 ;
Vu l'avis du Conseil du 18e arrondissement, en date du 17 septembre 2001 ;
Vu le rapport présenté par M. Yves CONTASSOT, au nom de la 3e Commission,

Délibère :

Article premier.- Sur la base du dossier technique transmis par la Préfecture de police et, sous réserves, d'une part, des conclusions de l'étude du Service technique des installations classées de la Préfecture de police, et de l'enquête publique, et, d'autre part, des observations formulées par la Direction de la Protection de l'Environnement et, notamment, le fait qu'il n'ait pas été étudié de variante reposant sur des installations centralisées de climatisation et de secours électrique, il n'y a pas de motif sérieux justifiant de s'opposer à ce projet.
Art. 2.- M. le Maire de Paris est invité à communiquer la présente délibération à M. le Préfet de police et à M. le Préfet de Paris et de la Région d'Ile-de-France.