Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à la ligne 13.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2008


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 3 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P., relatif à la ligne 13.

La parole est à Mme KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - C?est un sujet que beaucoup d?élus sur les bancs de cette Assemblée connaissent particulièrement. Il n?est pas réservé aux élus du 17e, pas plus qu?aux élus de droite et de gauche. C?est un souci que nous avons déjà beaucoup évoqué aussi bien au Conseil de Paris qu?au Conseil régional. Ce v?u a pour objet de rappeler la difficulté que de nombreux passagers rencontrent régulièrement en raison de l?état de saturation de cette ligne.

Je vais vous en donner lecture :

?Considérant la situation de saturation que connaissent quotidiennement les milliers d?usagers de la ligne 13,

considérant que les solutions de renforcement de l?offre votée par le S.T.I.F., tant en termes de fréquence que d?amplitude horaire, ne peuvent être suffisantes eu égard à l?augmentation du trafic prévu, tant par l?allongement d?une branche que par de nouveaux quartiers qui seront à desservir, dont Cardinet-Batignolles ;

considérant que cette ligne connaît les plus fortes hausses de fréquentation avant même son prolongement jusqu?à Asnières-Gennevilliers-Le Luth en juin 2008 ;

considérant que les premières mesures de renforcement de l?offre votée par le S.T.I.F. n?ont pas amené d?amélioration du trafic comme en témoigne encore l?une des dernières journées d?incidents en avril dernier sur cette ligne ;

considérant que la semi automatisation de cette ligne, censée réduire l?intervalle entre les trains - projet OURAGAN - est désormais prévue seulement pour 2011 par la R.A.T.P. alors que le S.T.I.F. avait prévu sa mise en place depuis 2005 ;

considérant à ce jour que seul le Conseil régional et l?Etat ont pris la mesure de l?urgence en débloquant des crédits dans le cadre du contrat de projet 2007-2013 que nous avions voté au Conseil Régional - à l?époque, j?avais d?ailleurs déposé un voeu pour que nous votions également la participation de la Ville à ces crédits d?étude, vote qui avait été refusé par le Maire de Paris - ;

considérant qu?à ce jour, la Ville de Paris et sa majorité ont toujours refusé toute contribution directe visant à améliorer le trafic de la ligne 13 ;

enfin, considérant l?urgence de renforcer la fréquence des autres modes de transports permettant de désengorger la ligne 13 en surface ;

nous souhaitons, les élus du 17e à mes côtés, que la collectivité parisienne participe financièrement, directement, ce qui n?est pas le cas à l?heure actuelle, à tout projet d?amélioration du trafic de la ligne 13 à court et moyen termes et ce, sans attendre le résultat des études relatives aux scenarii possibles à long terme et que tout soit mis en ?uvre pour augmenter la fréquence de la circulation en soirée et jours fériés des lignes de bus 30, 53, 66 et 81.

Je vous remercie, Monsieur le Maire.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci, Madame KUSTER.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Malheureusement, même en l?absence d?incident déclaré, la ligne 13 fonctionne mal, surtout aux heures de pointe, j?ai encore pu le constater ce matin.

Je suis intervenue plusieurs fois en tant que conseillère de Paris devant notre Conseil et notamment à l?occasion du Plan de déplacement de Paris, en février 2007, où je rappelais, entre autres, l?urgence de mettre en oeuvre le dispositif OURAGAN que la R.A.T.P. nous promet depuis 2005 et bien sûr, de désaturer la ligne 13. Je rappelle que le groupe U.M.P. a voté contre le P.D.P. La situation des usagers de la ligne 13 est grave et je suis choquée par l?usage politicien de leurs difficultés au quotidien.

Je rappelle aussi qu?en tant que parlementaire, je constate depuis 2002 une diminution de 48 % des efforts financiers de l?Etat en faveur des transports en commun. J?en profite pour dire ici que les députés et sénatrices du 17e, les parlementaires du 17e, pourraient peut-être rappeler à leur gouvernement ces engagements comme je l?ai moi-même fait il y a encore quelque mois auprès du ministre des Transports, M. BUSSEREAU. Enfin, je rappelle que la Ville de Paris finance le S.T.I.F. pour plus de 300 millions d?euros par an, et apporte bien sûr sa part chaque fois que l?Etat respecte ses engagements financiers. L?Etat n?a pas tenu ses engagements, ceux qui avaient été pris dans le précédent Contrat de plan (2000-2006).

Concernant l?urgence, parce qu?il y a urgence pour la ligne 13, il faut des solutions pérennes et des solutions immédiates. Dans le cadre des renforts de bus décidés par le conseil d?administration du S.T.I.F. le 26 juillet 2006, la ligne 66 dont vous faites état dans votre v?u a bénéficié de la création d?un service de soirée jusqu?à minuit, et de la création d?un service le dimanche. Par ailleurs, cette ligne bénéficie aux heures de pointe d?une fréquence calculée entre 4 et 5 minutes. D?autre part, le conseil du S.T.I.F. de juillet 2007 a approuvé le principe d?une amélioration des fréquences de la ligne 53, et d?une extension du service jusqu?à 22 heures 30, moyennant une modification du tracé afin de mieux desservir la rue de Saussure, qui ne l?est pas suffisamment.

Par courrier adressé à mon prédécesseur M. BAUPIN, en date du 16 novembre 2007, la mairie du 17e a souhaité ne pas donner suite à cette proposition.

Une amélioration de l?offre des lignes 30 et 81 est mise en exergue sur le v?u. Elle pourra être à nouveau soumise au S.T.I.F., où je voterai bien sûr pour leur renforcement.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - A la lumière de ces explications convaincantes, j?imagine que votre avis sur le v?u est défavorable.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Oui, tout à fait : avis défavorable.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est donc rejetée.

Je vous remercie.