Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - 1996, D. 551- Octroi de la garantie de la Ville de Paris pour le service des intérêts et l'amortissement d'un emprunt à contracter par la société anonyme d'H.L.M. "Sageco" en vue du financement d'un programme de 30 logements P.L.A.-T.S., 20, rue Pouchet (17e).- Participation de la Ville de Paris au financement de cette opération.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons au projet de délibération D. 551 relatif à l'octroi de la garantie de la Ville de Paris pour le service des intérêts et l'amortissement d'un emprunt à contracter par la société anonyme d'H.L.M. "Sageco".
La parole est à M. LAFAY.

M. Philippe LAFAY.- Monsieur le Maire, mes chers collègues, installé au coeur du quartier des Epinettes dans le 17e arrondissement, le programme de cet hôtel social de 30 logements P.L.A.-T.S. se distingue par la qualité de sa réalisation et la discrétion de son implantation.
En effet, lors d'une dernière visite dans cet établissement, j'ai pu apprécier la qualité de l'accueil, des prestations, de la tenue des locaux communs et du confort des chambres individuelles, d'ores et déjà toutes occupées.
Discrétion aussi, car la création d'un hôtel social avait fait naître parmi les riverains une certaine inquiétude quant à l'arrivée de personnes en difficulté.
Inquiétude, il est vrai, entretenue par l'ancienne présence d'un squat au 26-28 de la même rue.
Or, depuis l'ouverture de l'hôtel social, non seulement aucune difficulté de quelque nature que ce soit n'est apparue, mais on ne peut que constater la totale intégration de cette structure et du public accueilli dans ce quartier.
Là encore, je tiens à souligner le caractère exemplaire de cette réalisation qui, grâce aux efforts conjoints de l'Etat, du Conseil régional d'Ile-de-France et bien sûr de notre Municipalité, illustre remarquablement la politique du Maire de Paris et de sa majorité municipale en faveur des logements d'urgence destinés aux familles les plus démunies.
A ce propos, je souhaiterais que l'administration puisse porter à ma connaissance les conditions d'accès et la clé de répartition des attributaires désignés par la commission réunissant la Préfecture, le Département, la Ville de Paris ainsi que le Centre d'action sociale protestant et la "Sageco".
Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour Paris" et "Paris-Libertés").

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Monsieur BULTÉ, vous avez la parole.

M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission.- Monsieur le Maire, je remercie M. Philippe LAFAY de son excellente intervention qui a souligné, c'est vrai, l'exemplarité de la politique de Jean TIBÉRI dans le domaine du logement des plus défavorisés. Ce programme de 30 logements P.L.A.-T.S. était effectivement une grande réussite, et M. LAFAY nous l'a rappelé.
En ce qui concerne les clés de répartition qu'il nous a demandées, il est bien évident qu'avec les services concernés de l'administration, je lui ferai parvenir les clés de répartition qui ont été établies dans ce programme.
Il a rappelé d'ailleurs que ce programme est occupé aujourd'hui à 100 % à la satisfaction générale non seulement des occupants mais des habitants du quartier.
Je remercie M. LAFAY de son intervention.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Je mets aux voix, à main levée, ce projet de délibération.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, MM. DUMAIT et MESMIN ayant voté contre et M. REVEAU s'étant abstenu. (1996, D. 551).