Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

63 - QOC 96-202 Question de MM. Tony DREYFUS, Michel OTTAWAY et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Préfet de police au sujet de la suspension de la circulation automobile, le dimanche, au bord du canal Saint-Martin, quais de Valmy et de Jemmapes (10e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- La dernière question orale du groupe socialiste et apparentés a trait à la suspension de la circulation automobile, le dimanche, au bord du canal Saint-Martin, quais de Valmy et de Jemmapes.
En voici la teneur :
"La suspension de la circulation automobile au bord du canal Saint-Martin, sur les quais de Valmy et de Jemmapes (10e), offre chaque dimanche, entre 14 et 18 heures, un espace de tranquillité et de promenade aux piétons et aux cyclistes.
A la demande de la municipalité du 10e arrondissement, plusieurs aménagements ont été apportés fin février 1996 à cette opération, notamment le cadre réglementaire d'un arrêté spécifique pris par M. le Préfet de police.
Avec l'horaire d'été, jusqu'à la fin du mois d'octobre, le bénéfice de l'ensoleillement est tel qu'il appelle évidemment, à la demande des promeneurs, le recul du rétablissement de la circulation automobile jusqu'à 20 heures au lieu de 18 heures.
Il serait également opportun que ce dispositif puisse s'organiser, en plus des dimanches, à l'occasion des jours fériés des 2e et 3e trimestres.
MM. Tony DREYFUS, Michel OTTAWAY et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaitent que les dispositions utiles puissent être prises le plus rapidement possible par une étroite concertation entre la Préfecture de police, la Mairie de Paris et la Mairie du 10e arrondissement."
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE.- MM. Tony DREYFUS, Michel OTTAWAY et les membres du groupe socialiste souhaitent qu'une concertation entre la Préfecture de police, la Mairie de Paris et la mairie du 10e arrondissement permette de mettre en oeuvre les dispositions nécessaires afin de reporter de 18 heures à 20 heures le rétablissement de la circulation automobile sur les quais de Valmy et de Jemmapes, afin de prolonger l'opération de réservation de ces voies aux seuls piétons et cyclistes, le dimanche après-midi.
Ils estiment également opportun que ce dispositif soit mis en oeuvre, en plus des dimanches, à l'occasion des jours fériés des 2e et 3e trimestres.
Le dispositif actuellement en vigueur et permettant de réserver chaque dimanche, entre 14 heures et 18 heures un espace de circulation aux piétons et aux cyclistes nécessite la mobilisation d'effectifs de police dont l'action garantit le respect des interdictions temporaires d'accès et le filtrage des résidents autorisés à rejoindre ou quitter leur domicile avec leur véhicule automobile en empruntant le circuit réservé aux piétons et cyclistes.
Le report du rétablissement de la circulation automobile de 18 heures à 20 heures ne pourrait donc s'envisager sans une mobilisation accrue d'effectifs alors que ce type de manifestation s'étend progressivement à d'autres arrondissements de la Capitale et impose donc aux forces de police des contraintes nouvelles et permanentes qui ont atteint la limite des possibilités actuelles.

V - Questions des élus non-inscrits.