Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

30 - QOC 96-217 Question de Mme Danièle GIAZZI à M. le Maire de Paris à propos des conteneurs destinés à recueillir les objets encombrants.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons à la question de Mme Danièle GIAZZI à M. le Maire de Paris à propos des conteneurs destinés à recueillir les objets encombrants.
Elle est ainsi rédigée :
"Mme Danièle GIAZZI demande à M. le Maire de Paris selon quels critères géographiques et à quelle fréquence sont placés, puis vidés, les containers amenés à recueillir les objets encombrants."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Patrick TRÉMÈGE, adjoint.
La collecte des objets encombrants concerne les déchets qui, par leur nature ou leur dimension, ne peuvent être collectés avec les ordures ménagères (cuisinières, sommiers, machines à laver, etc.). La Propreté de Paris propose trois modes de collecte pour les encombrants : une collecte dans des caissons verts déposés sur la voie publique, une collecte au porte à porte sur rendez-vous et des centres de récupération et de valorisation, appelés déchetteries.
La pratique révèle que le mode de collecte par caissons déposés sur la voie publique répond à un véritable besoin pour les Parisiens. Grâce à ce dispositif, 45.000 tonnes de déchets sont récupérés chaque année par les services municipaux.
La pose de ces caissons, ainsi que les contraintes techniques liées à leur vidage, font que les services n'ont identifié qu'un nombre limité d'emplacements susceptibles d'être utilisés à cette fin.
A ce jour, seulement 250 sites adaptés à l'accueil de tels équipements ont été répertoriés à Paris. Une rotation est instaurée entre ces sites pour y installer l'un des 50 caissons de 15 mètres cubes dont disposent les services municipaux.
Cette rotation répond au double souci de répartir les emplacements de manière aussi large que possible, et par ailleurs d'éviter pour les sites concernés l'image d'un exutoire de fait pour les objets encombrants ; c'est la raison pour laquelle les emplacements sont utilisés selon une périodicité irrégulière.
Ces contraintes expliquent que les fréquences de pose, sur un même lieu, peuvent varier entre 2 et 8 semaines, et chaque caisson reste installé au même endroit pendant 3 à 5 jours.
Les vidages s'effectuent autant que de besoin, dès que les caissons sont pleins : plusieurs fois par jour lorsqu'ils sont très utilisés, une fois tous les 2 ou 3 jours dans les autres cas.
Pour mieux adapter cette prestation aux besoins des habitants, la Propreté de Paris met progressivement en service des caissons plus petits (8 mètres cubes contre 15 mètres cubes), susceptibles d'être installés sur une place de stationnement, et pouvant être vidés beaucoup plus facilement. Cette expérience, qui permettra de multiplier les points d'accueil potentiels, a été ralentie par la mise en oeuvre du plan "Vigipirate", ce qui n'a pas encore permis d'en tirer toutes les conclusions.
Il faut à cet égard rappeler que l'information générale sur le caisson n'est plus diffusée sur Minitel dans la période actuelle de mise en oeuvre de ce plan.
En cas de difficultés pour les riverains à trouver un caisson, ceux-ci peuvent toujours contacter le service local de la Propreté qui pourra sur rendez-vous, collecter leurs objets encombrants avec une benne spéciale ou un "vespa".