Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

92 - 1996, D. 527- Opération d'aménagement "Porte d'Aubervilliers" (19e).- Autorisation à M. le Maire de Paris de lancer une consultation par voie d'appel d'offres pour les travaux de protection phonique nécessaires à cette opération.- Autorisation à M. le Maire de Paris de signer les marchés de travaux correspondants.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons au projet de délibération D. 527 concernant l'Opération d'aménagement de la porte d'Aubervilliers.
La parole est à Mme SCHNEITER.

Mme Laure SCHNEITER.- Monsieur le Maire, il est choquant de construire en toute connaissance de cause 600 logements alors que l'on sait d'avance que les futurs occupants vont souffrir du bruit.
Il est irresponsable, pour se donner bonne conscience, de nous demander de voter l'isolation des façades et des écrans phoniques pour "limiter" le niveau de bruit nocturne à l'intérieur des logements. Je fais remarquer qu'on limite mais qu'on ne supprime pas le bruit.
On ne construit pas des logements en condamnant des gens à vivre fenêtres fermées, je l'ai déjà dit plusieurs fois, et je ne suis pas la seule.
Que faire, d'ailleurs, pour les retombées de la pollution atmosphérique due à l'intense circulation sur le périphérique, qui va inévitablement retomber sur le jardin et les immeubles ?
Nettoierez-vous au jet les allées, les plantations et les façades ?
Il est inconcevable de s'obstiner à poursuivre de telles opérations. Et par conséquent, je ne prendrai pas part au vote.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- La parole est à M. PLASAIT.

M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission.- Je ne trouve pas la question de Mme SCHNEITER sérieuse, à moins de traiter les choses avec humour et vouloir construire les villes à la campagne et les 600 logements de cette opération sur la plaine de la Beauce.
Madame SCHNEITER, nous sommes à la recherche de terrains pour construire des logements. Cette opération très importante de 600 logements, je la considère pour ma part comme exemplaire. Nous avons évidemment anticipé sur les difficultés qui pourraient se présenter, notamment en ce qui concerne la qualité des protections phoniques. Il s'agit d'un mur de trois mètres de hauteur, de 400 mètres de long, qui sera traité d'un point de vue paysager, c'est-à-dire qu'on a le souci d'avoir quelque chose qui participe à l'aménagement du paysage urbain et qui, côté du Mail, sera extrêmement agréable à regarder et qui, sur le plan de la protection phonique, répond aux plus sévères normes en vigueur.
Par ailleurs, en ce qui concerne la cohérence entre le calendrier de construction des logements et celui des ouvrages de protection phonique, les choses ont été faites pour que, lorsque les logements seront mis en service, les écrans soient achevés.
Par conséquent, nous avons, sur cette opération d'urbanisme très importante, 600 logements qui sont les bienvenus, avec des conditions de vie tout à fait acceptables et le privilège de vivre à Paris.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération D. 527.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme SCHNEITER n'ayant pas pris part au vote. (1996, D. 527).