Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

67 - QOC 96-176 Question de Mme Martine BILLARD, élue de "Paris écologie solidarité et citoyenneté", à M. le Maire de Paris à propos des centres de loisirs d'été.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons à la question de Mme BILLARD à M. le Maire de Paris à propos des centres de loisirs d'été.
Elle est ainsi libellée :
"La Ville de Paris propose dorénavant plusieurs formules pour les vacances d'été des petits Parisiens fréquentant les centres de loisirs d'été.
Certaines de ces formules prévoient de sortir hors de Paris. Il semble, par contre, qu'il soit prévu de maintenir un certain nombre d'enfants dans les écoles parisiennes au lieu de les envoyer aux bois de Vincennes et de Boulogne, ou ailleurs, comme les années précédentes.
Si cette information se révélait exacte, on peut comprendre l'émoi qu'elle suscite de la part des familles. Il semble, en effet, particulièrement dommageable pour les enfants de rester des heures entières dans une cour d'école sous le soleil, comme Mme Martine BILLARD a pu le constater l'été dernier dans certaines écoles du 20e arrondissement.
Ceci est aussi particulièrement nocif du point de vue de l'image de l'école, assimilée ainsi à une garderie.
Mme Martine BILLARD demande donc à M. le Maire de Paris de bien vouloir lui préciser :
- le nombre d'enfants estimés cet été dans les centres de loisirs ;
- la répartition de ces enfants entre les différentes formules proposées et par arrondissement ;
- le nombre et les noms des centres où les enfants seraient amenés à rester toute la journée ;
- le nombre d'enfants restant toute la journée dans ces centres ;
- les mêmes statistiques pour l'année dernière permettant de faire une comparaison."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Claude GOASGUEN, adjoint.
Pendant l'été 1996, la formule des centres aérés sera adaptée afin de permettre à un nombre important d'enfants de bénéficier d'activités ludiques, sportives ou culturelles dans Paris ou à l'extérieur.
Le centre de loisirs d'été (nouvelle dénomination) deviendra l'unique point d'accueil dans lequel les enfants pourront choisir entre de nombreuses possibilités de sorties ou de séjours.
Selon la période d'été, les points d'accueil ouverts varieront entre 154 entre le 1er juillet et le 30 août et 248 les trois premières semaines de juillet et la dernière semaine d'août. Ce dispositif est conçu pour accueillir chaque jour 9.500 enfants en moyenne.
A partir de ces points d'accueil, les enfants pourront bénéficier chaque jour, selon leur choix et quel que soit le centre :
- de 7.680 places dans les 30 espaces verts de la Région parisienne spécialement aménagés pour des activités de plein air ou sportives ;
- de 500 sorties dans les bases de loisirs régionales, parcs d'attraction, fermes pédagogiques ;
- d'animations variées (théâtre, jeux, peintures, marionnettes, etc.) alternées de sorties loisirs et découverte dans Paris (piscine, musées, ateliers informatiques) pour les enfants passant la journée au centre de loisirs.
Dans chaque arrondissement, au moins un centre sera spécialisé dans l'accueil des enfants à la demi-journée, le matin avec repas ou l'après-midi sans repas.
Par ailleurs, chaque semaine, 500 enfants de 3 à 14 ans pourront partir dans le cadre de séjours-aventures dans la Région parisienne ainsi que 80 adolescents de 11 à 14 ans qui participeront à un raid sportif itinérant de 5 jours en Ile-de-France.
Au total, ce sont 446.000 journées-enfants qui seront prises en charge par la collectivité parisienne pendant l'été 1996, chiffre qui devrait se situer dans une fourchette similaire à l'année précédente.