Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l'implantation d'un équipement sportif dans le cadre de l'aménagement des terrains "Clichy-Batignolles".

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2010


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Mme KUSTER va garder la parole car le v?u référencé n° 58 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., est relatif à l'implantation d'une piscine dans le cadre de l'aménagement des terrains "Clichy-Batignolles".

Mme KUSTER a une minute pour le défendre ou le présenter.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - C?est un autre dossier, un autre domaine tout aussi important. Ce sont les aménagements des terrains Cardinet, ces fameux 50 hectares dont nous avons déjà les uns et les autres beaucoup parlé dans cet hémicycle et sur l'aménagement de ces futurs terrains, que ce soit en matière urbanistique ou d'équipements de proximité.

De nombreux équipements vont être créés, que ce soient des E.H.P.A.D., des collèges ou des crèches. A l'heure actuelle, nous avions déjà constaté, une fois encore avec M. VUILLERMOZ dont je remercie la qualité de l'écoute, l'absence d'équipements sportifs.

Pour ne pas dire que l?on va tout mettre sur ces terrains, tout et son contraire, parce qu?ils ne sont pas extensibles, nous voulons vous faire une proposition qui se veut concrète et pragmatique.

Lors de la réunion de concertation qui a été tenue avec les habitants du 17e arrondissement, en présence d'ailleurs de Mme HIDALGO, de Mme LEPETIT, des adjoints concernés de la Ville de Paris, a été proposé, ce n'était pas la première fois que des habitants faisaient remonter cette demande, qu'une piscine puisse être construite sur ces terrains.

J'entends bien qu'à chaque fois que quelqu'un va nous dire qu?il souhaiterait une patinoire ou une piscine, nous ne pourrons pas dire oui à tout. Je suis consciente de cela.

C'est pourquoi, il faut essayer d'avancer concrètement ensemble pour répondre à la demande et à l'attente des habitants, mais au-delà de ceux du 17e arrondissement. On va me répondre qu?une piscine va se construire à Beaujon et que cela peut concerner le 17e. Non, Beaujon est très loin des terrains Cardinet.

Nous, municipalité du 17e arrondissement, proposons que dans le cadre de l'appel d'offres qui sera fait concernant un établissement scolaire, nous puissions y prévoir qu'une piscine soit intégrée, comme c'est le cas à Honoré de Balzac, de façon à ce que dès maintenant nous ayons la chance de bénéficier d'un équipement sportif supplémentaire sur ces 50 hectares qui, je le rappelle, correspondent à un quartier entier avec 25.000 personnes qui vont arriver.

Je vous le demande, et ce n'est pas parce que c'est nous qui le proposons qu?il faut le retoquer, prenez la peine d?y réfléchir peut être dans le cadre d?une mandature prochaine, ce n'est pas dans les mois et l'année qui vient que les choses vont se faire?

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Vous parlez depuis deux minutes déjà.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Ce n'est pas grave. Je continue, c?est comme cela.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Ce n'est pas grave mais c?est discourtois.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Je ne veux pas l?être, Monsieur le Président. Je pense que l?on a compris mon propos, je vous demande juste de regarder avec bienveillance cette proposition de cumuler un établissement scolaire avec une piscine.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. VUILLERMOZ pour vous répondre.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

C'est un point qui m?avait été soumis en novembre dernier dans un courrier de Mme PAPAREMBORDE, votre adjointe aux sports dans le 17e arrondissement, courrier auquel j?ai bien évidemment répondu et sur lequel je peux revenir pour vous répondre, bien que ma réponse n'apportera malheureusement pas satisfaction à ce que vous souhaitez.

Vous le savez, il y a un sous-équipement en matière de piscine qui n'est pas spécifique à votre arrondissement, mais qui est général à l'ensemble de la Capitale.

Madame, je ne veux pas être polémique non plus mais nous sommes les héritiers d'une politique qui a été peau de chagrin en matière de rénovation et de construction de piscines et plus généralement d'équipements sportifs.

C?est vrai, Monsieur LEGARET. Depuis 2001, la Ville a fortement augmenté son effort d'investissement au service d?une politique de rattrapage ambitieuse.

C'est donc dans ce cadre que les piscines Lafay et Champerret, vous le savez, ont bénéficié récemment d'importants travaux de rénovation, bien que je sache que cela ne fonctionne pas toujours très bien.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - C?est le moins que l'on puisse dire !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Si le 17e n?est pas l?arrondissement le moins bien loti, je vous l'accorde, il bénéficie, c'est vrai, d'une offre balnéaire inférieure à la moyenne parisienne.

La caractéristique de votre arrondissement est qu'il y a une disparité forte entre le Nord et le Sud de l'arrondissement, Sud de l'arrondissement qui en est totalement dépourvu.

C'est pourquoi nous avons proposé qu'il y ait un investissement conséquent dans la Z.A.C. "Beaujon" de façon à ce que cette piscine et ce gymnase répondent à une demande du Sud de votre arrondissement qui est bien plus importante que dans le Nord de l'arrondissement. Vous proposez la Z.A.C. "Clichy-Batignolles".

Dans la Z.A.C. "Clichy-Batignolles", je me suis battu durant la précédente mandature pour qu'il y ait du logement social. Or, avec le Palais de Justice de Paris et la Direction régionale de la Police judiciaire, ceux-ci impactent fortement les opportunités de logements mais aussi les équipements publics.

Néanmoins, la programmation actuelle apporte des garanties pour répondre aux futurs besoins des habitants de ce quartier. Il y aura des établissements scolaires, des crèches, des équipements culturels, un centre social, un établissement médicalisé, un gymnase, des jardins partagés, des commerces et des services de proximité.

Vous n'ignorez pas que certains arrondissements sont très mal lotis, à commencer par le 20e arrondissement qui est lui largement dépourvu de piscines.

Pour le début au moins de la prochaine mandature, mon effort portera plutôt sur le 20e arrondissement qui est vraiment dépourvu de piscines plutôt que sur "Clichy-Batignolles".

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.

Monsieur le Président POZZO di BORGO, vous avez la parole au titre d'une explication de vote, j'imagine. Vous avez deux minutes.

M. Yves POZZO di BORGO. - Nous voterons évidemment ce v?u.

Je crois que nous avons un problème à la Ville de Paris. Cela ne date pas de cette mandature ni de la précédente mais depuis toujours. Lorsque nous faisons de grandes opérations immobilières, on les accompagne de crèches, de services publiques et d?écoles mais, en ce qui concerne le sport, c?est toujours un esprit de pénurie.

M. VUILLERMOZ a répondu en disant bien sûr qu'il y a une pénurie d?installations de piscines et d?équipements sportifs dans Paris, mais il répond également avec un esprit de pénurie.

Je crois, et c?est pourquoi je voterai le v?u de Mme KUSTER, qu?il faut être beaucoup plus hardi dans la réflexion et je regrette que Mme HIDALGO, dans le projet de la Z.A.C. "Batignolles", n'ait pas eu beaucoup plus de structures de proximité consacrées au sport.

C?est un véritable problème que nous avons à Paris, nous n'avons pas eu d'intelligence sur le sujet. C?est une vielle culture parce que l?on a très peu de foncier. Je constate qu'à New York ou ailleurs ils n'hésitent pas à faire des maisons du sport, nous aurions dû être plus hardis à ce sujet.

C?est pourquoi je vote ce v?u qui va dans le sens de ma réflexion.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Il y a un point sur lequel je vous rejoins, Monsieur le Sénateur, c'est que nos prédécesseurs effectivement construisaient parfois des zones sans équipements sportifs, c?était le cas de la Z.A.C. "Rive gauche", et c?est nous qui y avons installé une piscine.

M. Yves POZZO di BORGO. - À l'époque, j?étais délégué à l?urbanisme pour M. TIBÉRI, je présidais la réunion de concertation de la Z.A.C. "Rive gauche" et j?avais moi-même demandé qu'il y ait une piscine.

La piscine vient de cette remarque, puisqu?elle avait été intégrée dans ma réflexion, sous la mandature TIBÉRI.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Vous avez peut-être fait la remarque, mais c?est nous qui avons fait la piscine.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Faites-le aux Batignolles !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Je souhaite simplement dire à Mme KUSTER et à M. POZZO di BORGO qu?il faut admettre qu?un effort conséquent a été fait et sera fait dans cette mandature.

On a parlé beaucoup de Jean-Bouin, je vous l?ai dit...

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Ce sont 200 millions d?euros !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Ce sont 150 millions.

380 millions d'euros seront attribués à l'investissement pour des équipements sportifs de quartier et de proximité. Prenez en compte cet effort conséquent.

Je ne veux pas polémiquer, mais dans la précédente mandature il y a eu globalement 200 millions et dans celle précédant 2001 c'étaient 100 millions.

Admettez que nous faisons un effort et que nous ne pouvons pas tout réaliser en une seule fois.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Je compte un peu.

Contre ?

Je pense qu'il n'y a vraiment aucun doute.

Qui s?abstient ? Pardon. Qui ne prend pas part au vote ?

La proposition de v?u est donc repoussée.