Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche en soutien au collectif "Les déboulonneurs".

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2010


 

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l'examen du v?u référencé n° 9 dans le fascicule, déposé par le groupe Communiste et les élus du Parti de Gauche, relatif au soutien au collectif "Les déboulonneurs".

Madame SIMONNET, vous avez la parole pour une minute.

Mme Danielle SIMONNET. - Vendredi 12 mars 2010, des militants de l?association "Les déboulonneurs" étaient convoqués au Tribunal de grande instance de Paris pour avoir barbouillé six panneaux publicitaires sur les Champs-Élysées le 26 janvier 2008.

Comme vous le savez sans doute, ou pas, les membres de cette association militent en faveur d?un débat sur la place de publicité dans l?espace public, pour une limitation des panneaux publicitaires dans les villes en fonction du nombre d'habitants et pour une réduction de leur taille à 50 x 70, taille des panneaux associatifs.

C?est vrai, quand on voit que la publicité dans l'espace public aujourd'hui s?impose, telle une pollution qui nous est imposée? on se rend bien compte que la réduction de cette publicité dans l?espace public pourrait répondre à des enjeux écologiques et sociaux contre une société qui encourage sans cesse à plus de consommation mais aussi à des enjeux culturels et démocratiques contre une société qui tant à réduire chaque citoyen à un consommateur et va à l?encontre de tout idéal émancipateur.

Le combat que mènent "Les déboulonneurs" est donc vraiment un combat d'intérêt général.

C?est pourquoi, sur proposition du groupe communiste et élus du parti de gauche, le Conseil de Paris exprime sa solidarité et souhaite que notre assemblée exprime sa solidarité à ses militants engagés dans ces actions pacifiques de désobéissance civique.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Merci, Madame la Conseillère.

La parole est à Mme POURTAUD, et M. GAREL fera ensuite une explication de vote.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Par ce v?u, nos collègues demandent à la Ville de Paris de soutenir des militants du collectif des "déboulonneurs" qui ont comparu devant le Tribunal de grande instance, le jugement étant mis en délibéré au 2 avril.

Je voudrais vous faire une réponse à deux niveaux, à la fois sur la forme et sur le fond.

Commençons par le fond : la nécessité de restreindre l'impact de la publicité commerciale dans l'espace public. Vous savez, chers collègues, que nous partageons cette volonté. Je vous rappelle que le Conseil de Paris avait adopté en 2007, après quatre ans de travaux ardus menés par Jean-Pierre CAFFET, un nouveau règlement local de publicité bien plus restrictif et très novateur dans plusieurs domaines comme l'interdiction autour des écoles.

Vous savez également que pour des raisons de vices de forme, il a fallu relancer la procédure en juillet dernier mais j'ai à cette occasion réaffirmé la volonté de l'Exécutif de rester sur la position très protectrice adoptée par le Conseil de Paris en 2007.

Je rappelle par ailleurs que nous attendons toujours, hélas, un arrêté préfectoral pour pouvoir réunir le groupe de travail chargé d'élaborer ce nouveau R.L.P., groupe de travail auquel votre groupe, chers collègues, participera.

Maintenant, sur la forme. Tout en partageant l'objectif du collectif des "déboulonneurs", je considère, et j'espère que cette manière de voir est largement, voire unanimement partagée dans cette Assemblée, qu'il existe d'autres moyens de défendre cette cause que des actions illégales.

Je propose donc sur la base de ces deux observations que les auteurs du v?u retirent ce v?u. Sinon, j'appellerai à voter contre.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Monsieur GAREL, vous avez la parole pour une explication de vote.

M. Sylvain GAREL. - Madame la Maire, chers camarades, je voulais juste intervenir sur le fait que je ne partage pas du tout ce qui vient d'être dit.

Effectivement, ce que font "Les déboulonneurs" est un acte civique très important. Pour avoir, moi aussi, pas avec ce collectif mais avec d?autres, participé à des barbouillages de panneaux publicitaires, je peux vous dire que cela a une efficacité redoutable sur la population et sur les annonceurs publicitaires. Je pense que c?est un moyen tout à fait non violent et efficace de lutter contre l'invasion de la publicité dans notre société.

Une ancienne conseillère "verte" de Paris, Charlotte NENNER, que certains d?entre vous connaissent, est très active dans ces combats. Nous sommes heureux de voir que ces combats que nous étions avant seuls à défendre, aujourd'hui, nous le sommes un peu moins. J'espère que bientôt, l'ensemble de la majorité, voire de l'hémicycle, soutiendra "Les déboulonneurs" et ceux qui combattent réellement ceux qui veulent nous pousser à la consommation et à la destruction de notre planète.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Madame SIMONNET, retirez-vous votre v?u ?

Mme Danielle SIMONNET. - Bien sûr que non. Comme pour les faucheurs, comme pour la solidarité envers les sans-papiers, il faut bien souvent savoir faire preuve de désobéissance civique quand on a un idéal républicain à défendre.

Nous espérons bien évidemment que le débat sur la question de la place de la publicité dans l'espace public pourra enfin avoir lieu avec le groupe R.L.P., qui n'a pas encore pu se réunir.

Nous maintenons ce v?u et nous invitons les élus à participer aux initiatives qui sont mises en place, comme nous avons été quelques-uns à le faire, par les "déboulonneurs".

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.