Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

57 - QOC 2001-112 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Préfet de police relative à la multiplication des pillages d'horodateurs

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2001


Libellé de la question :
"Mme Laurence DOUVIN et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" souhaitent attirer l'attention de M. le Préfet de police sur la multiplication des pillages d'horodateurs. Ces vols par effraction sont perpétrés au grand jour par des mineurs, le plus souvent d'origine roumaine. Il semble donc qu'il s'agisse de bandes organisées et connues des services de police.
Mme Laurence DOUVIN et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" demandent à M. le Préfet de police quelles sont les mesures prises pour faire cesser ces délits qui semblent, la plupart du temps, non sanctionnés."
Réponse (M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE) :
"La mobilisation policière, en matière de lutte contre le pillage pratiqué sur les horodateurs de la Capitale, est constante et l'importance des mesures engagées par la Préfecture de police témoigne de la prise en compte de cette forme de délinquance.
Outre un suivi particulièrement attentif au niveau de mon Cabinet, en liaison avec les représentants des services concernés de la Mairie de Paris, des consignes très précises et très strictes ont été données aux fonctionnaires des brigades anti-criminalité de jour et de nuit, pour qu'une action de répression très soutenue soit poursuivie en ce domaine.
Le bilan de cette action illustre bien les efforts consentis, mais également les spécificités de cette forme de délinquance.
Tout d'abord, plus de 90 % des individus interpellés par les services de la direction de la police urbaine de proximité, au cours des quatre premiers mois de l'année 2001, sont mineurs.
Par ailleurs, la grande majorité d'entre eux sont de nationalité roumaine ; d'autres sont moldaves ou hongrois.
Enfin, ces individus ont le sentiment de jouir d'une quasi impunité. Souvent manipulés par des adultes, mais refusant de dénoncer leurs complices majeurs, ils feignent de ne pas maîtriser la langue française.
Ils s'enfuient généralement des centres d'accueil dans lesquels ils sont placés par les magistrats, pour retourner à leurs méfaits, en les commettant parfois même en plein jour.
Mes services n'en demeurent pas moins fortement mobilisés, comme en témoigne le bilan de leur action ; pour les seuls quatre premiers mois de l'année en cours, les services de police locaux ont ainsi interpellé 1.428 individus et les services de la Direction de la police judiciaire ont procédé au défèrement de 375 personnes mises en cause dans des pillages d'horodateurs (311 roumains, 33 moldaves et 31 hongrois).
La neutralisation progressive du système de paiement par pièces par les services de la voirie de la Ville de Paris et son remplacement par des modes de paiement informatique constitueront une parade efficace à ce type de délinquance.
En attendant la mise en place, sur l'ensemble de la Capitale, de ces nouveaux dispositifs et tout au long de cette période de transition, l'action des services de police demeurera soutenue et s'effectuera en collaboration étroite avec les services municipaux."