Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

55 - QOC 2001-110 Question de M. Alain DESTREM et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Préfet de police sur l'augmentation des chiffres de la délinquance à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2001


Libellé de la question :
"M. Alain DESTREM et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" appellent l'attention de M. le Préfet de police sur l'augmentation importante des chiffres de la délinquance à Paris.
Récemment, dans un quotidien du soir, M. CARESCHE, adjoint au Maire de Paris chargé de la Sécurité, a, au vu de ces chiffres, souhaité le redéploiement des effectifs de police dans la Capitale.
En conséquence, M. Alain DESTREM et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" demandent à M. le Préfet de police de bien vouloir leur communiquer, par arrondissement, le nombre de policiers en fonction dans chaque commissariat ainsi que les effectifs réels présents sur le terrain dans la journée et la nuit."
Réponse (M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE) :
"Vous avez souhaité connaître la répartition des effectifs affectés dans chacun des vingt commissariats centraux de la Capitale.
Vous voudrez bien trouver ci-joint la répartition des effectifs de la Direction de la police urbaine de proximité par arrondissement.
J'attire votre attention sur le fait que ce tableau rend compte de la situation des effectifs à la date du 18 mai 2001, et que cette donnée est particulièrement évolutive. Cette répartition devrait ainsi connaître des modifications sensibles dans le cadre des départs, qui interviendront au mois de septembre à l'occasion des mutations en province, puis des arrivées, suite aux sorties d'école à partir du mois d'octobre.
J'ajoute que le seul examen des effectifs de la Direction de la police urbaine de proximité ne saurait, à lui seul, rendre compte de l'effort réalisé en faveur de la police de proximité et de la lutte contre la délinquance, puisqu'il convient de prendre en compte les effectifs qui interviennent en complément de ceux des commissariats centraux.
Il s'agit tout d'abord des B.A.C. (brigade anti-criminalité) de secteur des six secteurs de police de proximité, créés lors de la mise en place de la réforme.
Il convient ensuite, pour avoir une vision complète des efforts faits au bénéfice des parisiennes et des parisiens, de prendre en compte les effectifs affectés dans des unités telles que la B.A.C. de nuit et le service de protection et de surveillance des réseaux ferrés parisiens, lesquels interviennent dans l'ensemble de la Capitale, en étroite liaison avec leurs collègues des commissariats d'arrondissements.
Je tiens d'autre part à préciser que si les effectifs de la Direction de la police urbaine de proximité ne sont plus, que très exceptionnellement, mis à contribution lors de grands événements de voie publique, a contrario, les effectifs des six compagnies de district de la Direction de l'ordre public et de la circulation sont employés, à chaque fois que leur mission de maintien de l'ordre public le permet, en sécurisation dans les arrondissements les plus sensibles, aux côtés des fonctionnaires de la police urbaine de proximité.
L'action menée par les moyens propres de la Préfecture de police est enfin prolongée, lorsque la réserve nationale le permet, par la mise à disposition d'unités mobiles de renfort dans les secteurs les plus sensibles de la Capitale. Actuellement trois unités sont ainsi mobilisées quotidiennement à Paris.
Ces différentes remarques mettent en évidence toute la difficulté qui s'attache à tenter d'évaluer avec précision le nombre des effectifs présents sur le terrain à un instant donné. Elles démontrent, toutefois, que les efforts réalisés en terme de présence des policiers sur la voie publique sont bien réels.
Je puis vous assurer que le renforcement de la police de quartier est pour moi une priorité essentielle à laquelle je veillerai personnellement. Mon objectif étant à l'horizon d'un an de doubler, sur le terrain, les patrouilles à pied ou sur deux roues.
Effectifs des commissariats centraux de la Direction de la Police urbaine de proximité :
1er arrondissement : 430 ;
2e arrondissement : 299 ;
3e arrondissement : 257 ;
4e arrondissement : 346 ;
5e arrondissement : 382 ;
6e arrondissement : 352 ;
7e arrondissement : 360 ;
8e arrondissement : 555 ;
9e arrondissement : 420 ;
10e arrondissement : 481 ;
11e arrondissement : 524 ;
12e arrondissement : 482 ;
13e arrondissement : 521 ;
14e arrondissement : 413 ;
15e arrondissement : 563 ;
16e arrondissement : 596 ;
17e arrondissement : 513 ;
18e arrondissement : 728 ;
19e arrondissement : 542 ;
20e arrondissement : 461.
Total : 9.225."