Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

63 - QOC 2001-124 Question de M. Gilbert GANTIER et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris sur l'ancienne ligne de chemin de fer "Auteuil - Pont-Cardinet"

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2001


Libellé de la question :
"M. Gilbert GANTIER et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" rappellent à M. le Maire de Paris que, depuis de nombreuses années, l'ancienne ligne de chemin de fer "Auteuil - Pont-Cardinet" a été mise hors service et que la partie des anciennes voies situées entre la porte d'Auteuil et les boulevards Emile-Augier, Jules-Sandeau (16e) se trouve ainsi complètement à l'abandon.
Il avait été prévu, d'une part, d'aménager des parkings souterrains dans la partie nord, au niveau des rues Jean-Richepin et Verdi et, d'autre part, de réaliser une "coulée verte" et une promenade entre l'ancienne gare de la Muette et la porte d'Auteuil.
M. Gilbert GANTIER et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir faire le point de l'état d'avancement de ces projets."
Réponse (M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint) :
"Une promenade publique plantée, financée par la S.N.C.F., devait être réalisée sur le tronçon de l'ancienne petite ceinture compris entre les gares d'Auteuil et Passy-La Muette, dans le cadre d'un aménagement d'ensemble permis par la zone de plan masse appelée "Auteuil-Henri Martin". Cet aménagement d'ensemble qui était prévu comprenait notamment, outre la promenade plantée, trois parcs de stationnement sous cette promenade, la réalisation d'un programme immobilier à dominante de logements et de commerces près de la gare d'Auteuil, et la réhabilitation de la gare de Passy.
Cet aménagement est aujourd'hui suspendu, suite à des recours contentieux. Le programme initial devra être réexaminé au regard des critiques exprimées.
Les questions foncières et financières qui étaient résolues dans le cadre du projet initial méritent donc d'être de nouveau abordées avec RFF qui ne s'est pas exprimé sur une révision, tant sur le projet de construction que sur celui de parcs de stationnement.
Par ailleurs, les terrains sont entretenus depuis le mois d'octobre 1997 par l'association d'insertion "Espace" dans le cadre d'une convention avec la S.N.C.F. Un aménagement provisoire pourrait être étudié, sous réserve de l'accord préalable de R.F.F. Sa réalisation demeurerait conditionnée par un accord du propriétaire sur le montant du loyer et les vérifications et travaux requis pour la mise en sécurité des lieux avant toute ouverture au public.
Des contacts vont être repris avec R.F.F. à ce sujet."