Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 2001-97 Question de MM. Christophe NAJDOVSKI, Jean-François BLET et des membres du groupe "Les Verts", à M. le Maire de Paris sur l'aménagement du carrefour Charenton-Proudhon-Fonds-Verts (12e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2001


Libellé de la question :
"Par délibération, en date du 29 juin 1999, le Conseil de Paris a adopté un projet d'aménagement du carrefour "Charenton-Proudhon-Fonds Verts" (12e).
MM. Christophe NAJDOVSKI, Jean-François BLET et les membres du groupe "Les Verts" ont dénoncé le parti pris suranné de l'aménagement de ce carrefour, dont le seul but est d'accroître l'espace accordé aux automobiles, soit disant pour améliorer leur circulation, en démolissant un ensemble d'habitations, de commerces et d'activités.
Pour améliorer la circulation en supprimant "l'effet baïonnette", une solution d'aménagement existe qui consiste, d'une part, à supprimer la file de stationnement de la rue Proudhon et à la reporter sur la rue des Fonds-Verts et, d'autre part, à mettre la rue Proudhon à double sens.
MM. Christophe NAJDOVSKI, Jean-François BLET et les membres du groupe "Les Verts" demandent à M. le Maire de Paris :
1°) de surseoir à la démolition des immeubles de l'îlot ;
2°) de revenir sur le principe d'aménagement de ce carrefour en maintenant l'îlot d'immeubles qui peuvent, pour certains, être réhabilités, ce qui conservera un micro-bassin d'emplois de proximité, évitera les expulsions, notamment celles des occupants de bonne foi ;
3°) d'aménager la rue Proudhon en double sens en supprimant la file de stationnement et en la reportant sur la rue des Fonds-Verts ou sur le côté des numéros impairs de la rue Proudhon."
Réponse (M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint) :
"L'opération d'aménagement du secteur délimité par les rues Proudhon, des Fonds-Verts et de Charenton a fait l'objet d'une enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique, arrêtée le 13 décembre 1999 par la Préfecture de Paris.
Dans son procès-verbal, comme dans ses conclusions, le commissaire enquêteur a souligné l'intérêt des habitants du quartier pour l'aménagement proposé, qui répond favorablement à leurs préoccupations.
Les riverains se sont prononcés sur :
- la médiocrité du bâti de l'îlot, et l'absence d'animation commerciale ;
- les difficultés de circulation, avec ses répercutions sur le déplacement des bus n° 62 et 87 ;
- l'étroitesse des trottoirs et la gêne ressentie par les piétons pour traverser et évoluer en sécurité.
C'est ainsi que le projet d'aménagement prévoit :
- la création d'une placette piétonne plantée (15 arbres), qui contribuera à valoriser le site en créant un lieu de respiration au c?ur d'un quartier, où la proportion d'espace public est faible par rapport à celle du bâti ; le long de la façade paire de la rue des Fonds-Verts une voie destinée aux véhicules incendie permettra également les livraisons des commerces et activités ;
- le report des deux files de circulation de la rue des Fonds-Verts sur la rue Proudhon, en aménageant un couloir bus, ouvert aux vélos, dans les deux sens, sans augmentation globale des chaussées circulées ;
- l'élargissement du trottoir impair de la rue Proudhon et sa plantation (9 arbres).
Le projet permettra d'assurer une véritable liaison pour tous les modes de déplacements entre le quartier tranquille Brèche-aux-Loups et le parc de Bercy.
En outre, il répondra à l'objectif de fiabilisation de l'itinéraire de la ligne de bus 62, qui fait partie du réseau principal de bus, figurant au Plan de Déplacements urbains (P.D.U.) de la Région d'Ile-de-France.
Les auteurs de la question proposent de mettre à double sens la rue Proudhon, en reportant la file de stationnement sur la rue des Fonds-Verts.
Cette proposition présente les inconvénients suivants :
- elle entraînerait la suppression du couloir bus existant rue Proudhon et pénaliserait l'exploitation du carrefour Taine/Charenton/Proudhon ;
- la lisibilité du carrefour Proudhon/Fonds-Verts/Coriolis serait diminuée ;
- aucune plantation nouvelle ne pourrait être envisagée.
La configuration envisagée ne répond pas entièrement aux attentes des riverains, exprimées lors de l'enquête publique.
Enfin, en ce qui concerne les démolitions, une ordonnance d'expropriation du 17 janvier 2000 a transféré à la Ville de Paris la propriété des immeubles inclus dans ce périmètre d'aménagement. La Ville de Paris est propriétaire des immeubles situés 262 et 264, rue de Charenton et 48, rue Proudhon.
L'acquisition et la prise de possession des six derniers lots dans l'immeuble en copropriété 44/46, rue Proudhon devraient être intégralement achevées à la fin de cette année (dans l'attente d'un jugement actuellement en cours en ce qui concerne un copropriétaire).
L'immeuble situé 264, rue de Charenton a été démoli en avril dernier et les permis de démolir ont été délivrés pour les immeubles situés 262, rue de Charenton et 44, 46 et 48, rue Proudhon.
Dans ces conditions, il paraît difficile de remettre en cause le projet d'aménagement du carrefour Proudhon/Charenton/Fonds-Verts."