Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

120 - QOC 2004-314 Question de MM. Serge BLISKO, Jérôme COUMET et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Préfet de police concernant la fermeture régulière de la rue du Château-des-Rentiers (13e) à la circulation

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


Libellé de la question :
"La rue du Château-des-Rentiers accueille les locaux de la Brigade financière. Alors que cela ne s'était pas produit par le passé, cette rue est maintenant régulièrement fermée à la circulation automobile.
Tout en comprenant les impératifs de sécurité, Serge BLISKO et Jérôme COUMET formulent le souhait que la mairie d'arrondissement soit a minima informée de ce type de disposition. En effet, le premier réflexe des administrés est de s'adresser à la mairie d'arrondissement pour obtenir des informations que nous ne sommes jamais en mesure de leur fournir.
Pourriez-vous également nous indiquer, Monsieur le Préfet de police, dans quelle mesure une procédure d'information des riverains pourrait être mise en place (par exemple un panneau d'affichage à l'entrée de la rue pour annoncer les heures de fermeture)."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"L'immeuble abritant les services de la Sous-Direction des Affaires économiques de la Direction de la Police judiciaire, situé 122 à 126, rue du Château-des-Rentiers à Paris 13e, fait l'objet d'une protection particulière depuis octobre 2003, en raison de la nature des enquêtes dévolues aux fonctionnaires de police affectés à cette direction.
La protection du bâtiment est matérialisée par la pose de barrières, sur une longueur d'une cinquantaine de mètres, à la fois devant le bâtiment lui-même mais également devant les immeubles situés en vis-à-vis. Ces barrières interdisent le seul stationnement des véhicules des riverains mais permettent une circulation normale de tous les véhicules dans le sens de circulation unique établi.
Depuis la mise en place de ce dispositif, en octobre 2003, cette rue n'a été fermée à la circulation qu'entre le 14 et le 18 décembre 2003.
La neutralisation de cette rue n'est toutefois pas prévisible et est temporaire, puisqu'elle est subordonnée au déclenchement de procédures judiciaires particulièrement sensibles. Dans ces conditions, une procédure d'information préalable des élus et des riverains - en particulier par la pose de panneau d'affichage annonçant les heures de fermeture de la rue - est difficilement envisageable."