Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

37 - 2004, DPA 159 - Approbation du principe de réalisation de la rénovation du théâtre des Trois Baudets (18e) et de la passation d'un marché négocié de mandat de maîtrise d'ouvrage et d'un marché négocié de maîtrise d'oeuvre

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DPA 159 portant approbation du principe de réalisation de la rénovation du théâtre des Trois Baudets dans le 18e arrondissement et de la passation d'un marché négocié de mandat de maîtrise d'ouvrage et d'un marché négocié de maîtrise d'?uvre.
Je donne la parole à Mme de FRESQUET.
Mme Elisabeth de FRESQUET. - Merci, Monsieur le Maire.
Chers collègues, il ne s'agit pas de contester l'idée de rénover ce lieu mythique de la chanson française qu'est le théâtre des Trois Baudets.
Comment néanmoins ne pas s'interroger sur les orientations que vous nous proposez.
Lors de la présentation, en janvier 2003, du projet culturel pour la mandature, vous disiez, je vous cite, que "le théâtre des Trois Baudets devait être transformé en une maison de la chanson française au profit de tous les Parisiens".
Cette idée était encore reprise, il y a moins d'un an, par Christophe GIRARD dans sa chronique sur "gauches.net".
Or, dans le compte rendu de la Commission d'appel d'offres joint au projet de délibération qui nous est soumis aujourd'hui, le projet est devenu un lieu qui s'adresse essentiellement aux professionnels.
J'aimerais que l'on m'explique alors pourquoi la construction d'un auditorium de 230 places est prévue, si le lieu n'a pas de vocation publique. Je m'interroge également sur le concept de rôle d'information auprès du grand public. S'agit-il, à mots couverts, de créer une salle de répétition qui serait épisodiquement ouverte au grand public.
Peut-être est-ce là le sens à donner à la formule "espace de formation et centre de ressources" mentionnée dans le projet de délibération ?
Quant au projet culturel, il est flou, surtout pour une dépense à engager de 7 millions d'euros.
L'ambition est, nous dit-on, la découverte de nouveaux talents et la promotion d'initiatives en faveur de la création dans le domaine de la chanson française.
S'agit-il de créer le nouveau Petit Conservatoire de Christophe GIRARD, après celui de Mireille, ou, plus actuelle, une "Star'Ac" municipale ?
Quels seront les critères de sélection de ces nouveaux talents ? La question se pose également de l'intégration des Trois Baudets au reste de la politique municipale culturelle. Quelle sera précisément la vocation de ce lieu ? Parmi le large éventail de ce qu'est la chanson française aujourd'hui, quel style sera privilégié ? Comment sera assuré le suivi des jeunes artistes ? Quelles seront les formations et les aides qui leur seront fournies ? Enfin, à quel opérateur allez-vous confier la gestion de cette salle ?
L'expérience de la Gaîté Lyrique ne nous incite pas à l'optimisme. Avant d'approuver la dépense de 7 millions d'euros, le groupe U.D.F. aimerait connaître le véritable projet derrière la rénovation des Trois Baudets. On peut hélas déjà imaginer quels seront les Trois Baudets de ce projet : le coût, le surcoût et le flou.
Je vous remercie.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je donne la parole à M. GIRARD.
M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Chère Elisabeth de FRESQUET, ce ne sera ni Mireille ni la "Star'Ac", en tout cas, ce ne sera pas la "Ferme" !
Je vais donc vous répondre.
Dans le cadre des travaux à réaliser dans les équipements relevant de la Direction des Affaires culturelles, il est envisagé de procéder en effet à la rénovation du théâtre des Trois Baudets, dans le 18e, auquel notre Maire est très attaché, en vue de la création du nouveau théâtre de la Chanson française. C'est ainsi que nous le dénommons.
Est associé d'ailleurs à ce projet un grand expert puisque c'est l'ancien Directeur général de l'Olympia, M. Jean-Michel BORIS.
L'ancien théâtre des Trois Baudets a marqué l'histoire de la chanson française, vous le rappeliez. Après une longue période d'inactivité et d'oubli, il s'agit de réhabiliter l'équipement en un lieu de promotion de nouveaux talents, de formation et de création dans le domaine de la chanson, mais avec une notion de diffusion auprès des jeunes et en associant peut-être les publics des villes limitrophes, proches du 18e.
Je ferai évidemment appel à mon excellent collègue, Pierre MANSAT, afin que nous puissions y travailler ensemble.
L'ancien théâtre des Trois Baudets a marqué l'histoire de façon absolument cruciale. Le programme architectural de l'opération comporte la réalisation d'un auditorium d'environ 230 places avec balcon, espace de formation, réunion, centre de ressources, un foyer, une salle avec office, ainsi que des locaux pour l'administration et le personnel. Tout cela aux normes d'hygiène et de sécurité en vigueur.
Les locaux du théâtre sont situés au niveau bas, sous-sol et rez-de-chaussée et premier étage, d'un immeuble de qualité architecturale, construit dans les années vingt par le merveilleux architecte Le Maresquier, grand prix de Rome, que vous connaissez tous bien évidemment.
On a un coût prévisionnel des travaux. L'enveloppe a été considérablement réduite puisqu'elle est maintenant de 6.900.000 euros ; elle était beaucoup plus importante à l'origine. Le projet de délibération présenté par la D.P.A. a pour objet de désigner le maître d'ouvrage délégué qui réalisera l'opération sous le contrôle de la Direction des Affaires culturelles et de la D.P.A., ainsi que le maître d'?uvre, c'est-à-dire l'architecte.
Compte tenu de la nature de l'opération, il est proposé, après accord de la C.A.O., de faire référence à l'article 35 du Code des marchés publics qui prévoit une procédure dérogatoire pour ces désignations sans mise en concurrence préalable.
En effet, la rénovation du théâtre des Trois Baudets se situe dans un immeuble récemment réhabilité par l'architecte BECHU, ce qui entraîne de nombreuses conséquences tant techniques que fonctionnelles qui justifient de faire appel à des professionnels ayant déjà une forte connaissance des lieux car vous imaginez bien la complexité de faire des travaux d'insonorisation alors que des gens habitent déjà au-dessus de la future salle.
Cela permettra de minimiser, voire d'éviter tous problèmes de litige sur les interfaces entre l'immeuble occupé et le chantier.
L'argumentaire précis figure dans la délibération qui n'a soulevé aucune observation lors de la présentation des marchés en C.A.O.
Je déborde un peu de la réponse que me demandait Mme de FRESQUET mais je pense qu'il était important de vous informer en toute transparence de ce beau projet pour toutes les Parisiennes et tous les Parisiens.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 159.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DPA 159).