Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

80 - QOC 2004-295 Question de Mme Nicole CATALA à M. le Maire de Paris sur les aménagements réalisés dans les maisons de retraite parisiennes en vue d'une éventuelle vague de chaleur

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


Libellé de la question :
"Nicole CATALA demande à M. le Maire de Paris de faire le point, à la date du 30 avril 2004, sur l'aménagement annoncé des maisons de retraite parisiennes relevant de la Ville en vue de l'éventuelle survenance d'une nouvelle vague de chaleur : combien de ces maisons ont-elles été aménagées, et comment ?
Où en est l'identification des personnes âgées isolées par les services sociaux ?"
Réponse (Mme Danièle HOFFMAN-RISPAL, adjointe) :
"Pour faire face à la survenue d'une nouvelle vague de chaleur, le Département de Paris a décidé de verser une subvention à tous les établissements, habilités à l'aide sociale et accueillant des personnes âgées dépendantes. Cette aide interviendra en complément de celle accordée par le Conseil régional d'Ile-de-France. Elle vient d'être soumise à la délibération de votre Assemblée. Pour mémoire, elle concerne 11 E.H.P.A.D. pour un montant global de 207.630 euros et permettra l'implantation de dispositifs pour 3.675 mètres carrés dans les établissements suivants : Catherine-Labouré (12e arrondissement), La Pirandelle (13e arrondissement), Péan (13e arrondissement), Les Airelles (20e arrondissement), Les Parentèles (20e arrondissement), Amitié et Partage (6e arrondissement), Marie-Thérèse(14e arrondissement), La Muette (16e arrondissement), Sainte-Monique (14e arrondissement), Amarragi (19e arrondissement), OHF (20e arrondissement).
Par ailleurs, en ce qui concerne les établissements gérés par le Centre d'action sociale de la Ville de Paris, le Conseil de Paris avait dès novembre 2003, pris la décision d'accorder au C.A.S.-V.P. une subvention de 2 millions d'euros pour l'implantation d'installations fixes, de rafraîchissement dans les espaces communs des E.H.P.A.D. qu'il gère (2.300 personnes de grand âge). C'est ainsi que des pièces rafraîchies de 200 à 300 mètres carrés vont être installées dans 12 résidences santé du C.A.S.-V.P. pour un montant de 800.000 euros.
Grâce à ce financement, l'établissement public a pris toute disposition pour aménager selon la configuration et les contraintes des lieux des pièces rafraîchies pour une surface totale de 2.537 mètres carrés dans ses résidences-santé. Ces aménagements sont en cours et seront achevés début juillet 2004 et concernent :
- Belleville (20e) : 90 places, 1 local rafraîchi de 120 mètres carrés ;
- Oasis (18e) : 120 places, 2 locaux rafraîchis pour une surface totale de 176 mètres carrés ;
- Alquier-Debrousse (20e) : 267 places (au 1er août 2004), 2 locaux rafraîchis pour une surface totale de 200 mètres carrés ;
- Jardin des Plantes (5e) : 111 places, 3 locaux rafraîchis pour une surface totale de 340 mètres carrés ;
- Furtado-Heine (14e) : 129 places, 2 locaux rafraîchis pour une surface totale de 220 mètres carrés ;
- Julie-Siegfried (14e) : 89 places, 3 locaux rafraîchis pour une surface totale de 160 mètres carrés ;
- Anselme-Payen (15e) : 196 places, salle d'animation du 1er étage et locaux adjacents ( 280 mètres carrés) ;
- Galignani (Neuilly-sur-Seine) : 119 places, 3 locaux rafraîchis pour une surface totale de 160 mètres carrés ;
- Boissy-Saint-Léger : 158 places, 4 locaux rafraîchis pour une surface totale de 255 mètres carrés ;
- Sarcelles : 278 places, 2 locaux rafraîchis pour une surface totale de 200 mètres carrés ;
- C. de Méricourt à Cachan : 366 places, 2 locaux rafraîchis pour une surface totale de 250 mètres carrés ;
- Groussier à Bondy : 204 places, 1 local rafraîchi de 286 mètres carrés.
En complément des dispositifs de rafraîchissement des salles, le C.A.S.-V.P., a procédé à l'achat de 450 ventilateurs et l'achat de 125 climatiseurs mobiles.
Par ailleurs, en prévision des soins d'hydratation à intensifier, il procédera à la location de fontaines réfrigérantes, à la constitution de stocks de petit matériel médical (poches à glace, pieds à sérum, thermomètres, tubulures...) et se fournira le cas échéant auprès des fournisseurs capables de proposer les glaçons et boissons en grande quantité. Des congélateurs supplémentaires de grande capacité pour 2 résidences santé insuffisamment dotées seront également acquis.
De plus, des salles tempérées accessibles dans les résidences services ou appartements gérées par le Centre d'action sociale de la Ville de Paris seront également aménagées. Ainsi, tous les habitants des résidences services pourront se détendre dans une salle tempérée. Ils y retrouveront les adhérents du club et d'autres habitants du quartier (61 climatiseurs mobiles).
Pour les arrondissements non dotés de résidences services, d'autres sites sont retenus pour être rafraîchis au sein de résidences appartements comportant des clubs permettant l'accueil des résidents, des usagers du club et des habitants du quartier (68 climatiseurs mobiles).
En ce qui concerne l'identification des personnes âgées isolées, une étude intitulée "Reper'âge" est menée sur les 14e et 20e arrondissements de Paris. Elle cherche à mieux connaître les personnes âgées isolées et fragilisées qui auraient besoin d'actions de prévention ou de secours en cas de crise. Elle se déroule en collaboration avec la C.P.A.M. de Paris, la C.N.A.V., les personnels de la D.A.S.E.S. et du C.A.S.-V.P. Elle donnera lieu à un rapport fin mai.
Parallèlement, les différents services de la Ville et du Département et particulièrement ceux qui s'adressent déjà aux personnes âgées en perte d'autonomie ont été invités à se préoccuper, dès maintenant, des personnes qui seraient à surveiller de façon prioritaire en cas d'alerte. Le C.A.S.-V.P. est en capacité d'assister, comme en août 2003, les quelque 8.500 personnes bénéficiaires de prestations à domicile délivrées par la Ville de Paris. L'équipe médico-sociale de l'A.P.A., quant à elle, tient un fichier de 9.000 personnes bénéficiaires de cette prestation.
Enfin, les personnes âgées et isolées qui le souhaitent sont invitées à compter du 17 mai 2004 à s'inscrire au numéro 08.20.00.75.75 afin qu'une cellule de veille prenne contact avec elles, sous l'autorité du Préfet, en cas de déclenchement du plan canicule. Le fichier constitué sera totalement confidentiel.
L'ensemble de ces dispositifs permettront autant que possible d'identifier les personnes âgées isolées."