Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

91 - QOC 2004-306 Question de M. Christophe LEKIEFFRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris sur le pavoisement de l'avenue Jean-Jaurès (19e) aux couleurs du journal "l'Humanité" associé au logo de la Ville de Paris à l'occasion du 100e anniversaire du journal

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


Libellé de la question :
"La Ville de Paris s'honore, plusieurs fois par an, de pavoiser à l'occasion de commémorations officielles, rendant ainsi hommage aux hommes qui ont donné leur vie pour notre liberté. C'est un devoir de mémoire indispensable.
Mais Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. s'étonnent qu'à l'occasion du 100e anniversaire du journal "l'Humanité", l'avenue Jean-Jaurès ait été pavoisée, alternativement, de drapeaux rouges et jaunes où apparaissent à côté du nom du quotidien communiste "l'Humanité", le logo de la Ville de Paris !"
Réponse (M. Christophe CARESCHE, adjoint) :
"La Ville de Paris s'est associée à la commémoration du centenaire de la création du journal "l'Humanité" par Jean Jaurès le 18 avril 1904.
La Ville de Paris a ainsi voulu témoigner de l'attention qu'elle porte à la commémoration d'un événement - la création d'un journal qui vit encore 100 ans après - et à la personnalité de son fondateur, Jean Jaurès. Elle le fait d'autant plus volontiers que la presse quotidienne d'opinion est très menacée alors que son existence est naturellement l'une des conditions de notre vie démocratique. Saluer les cent ans d'existence d'un journal, très présent dans l'histoire de Paris, est donc l'occasion rare de fêter la liberté de la presse et d'encourager celle-ci.
Ce soutien s'est traduit par une autorisation de pavoisement de l'avenue Jean-Jaurès, de la place Stalingrad à la place de la Porte de Pantin, le logo de la Ville étant apposé sur le pavoisement, comme pour toute opération menée en partenariat.
Ce type de partenariat n'est d'ailleurs ni nouveau, ni unique. C'est ainsi que la Ville, par exemple, habille les fontaines du parvis de l'Hôtel-de-Ville de bâches géantes (côtés rue de Rivoli et quai) destinées à promouvoir la fête du livre, organisé par chaque année par le journal "Le Figaro magazine" dans les salons de l'Hôtel-de-Ville."