Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

84 - QOC 2004-299 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe U.M.P. à M. le Préfet de police relative à la circulation sur les trottoirs de deux-roues à moteur dans la partie qui relie la rue de Saussure à la porte d'Asnières (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


Libellé de la question :
"Les habitants de la rue de Saussure s'alarment de la circulation de plus en plus fréquente sur les trottoirs de deux roues à moteur dans le sens inverse de celui de la circulation automobile dans la partie qui relie la rue de Saussure à la porte d'Asnières.
Or les trottoirs ne sont pas larges et surtout de nombreux enfants y circulent en raison de la présence de l'école toute proche.
Mme Laurence DOUVIN et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Préfet de police quelles mesures il compte prendre pour mettre fin à cette situation dangereuse."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le respect du droit des piétons de circuler en toute sécurité constitue une préoccupation quotidienne des services de la Préfecture de police qui veillent à sanctionner les éventuelles infractions pour que tout un chacun adopte les comportements permettant un partage harmonieux des rues de la Capitale, au bénéfice des plus vulnérables d'entre eux.
La portion de la rue de Saussure délimitée par les boulevards Péreire et Berthier est une voie de circulation à sens unique dans le sens Péreire/Porte d'Asnières, avec un stationnement bilatéral. à proximité immédiate, deux écoles maternelles sont recensées (rue des Tapisseries et rue Christine-de-Pisan).
La circulation sur le trottoir de véhicules à deux-roues motorisés, que ce soit dans le sens de la circulation automobile ou à contresens, est un phénomène bien réel.
A l'appui de votre question, je n'ai pas manqué de renouveler les instructions données aux fonctionnaires de police sur ce problème afin qu'ils poursuivent leurs actions de surveillance sur ce secteur et que toute infraction constatée soit sanctionnée.
Enfin, il faut souligner que l'article 15 du décret n° 2003-1186 du 11 décembre 2003 prévoit l'immatriculation des cyclomoteurs de moins de 50 centimètres cubes mis pour la première fois en circulation à compter du 1er juillet 2004. Cette disposition permettra en cas d'infraction d'améliorer la répression de ces conducteurs désormais identifiables."