Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif au relogement des familles du 35 bis, rue Dunois (13e).

Déliberation/ Conseil municipal/ Mai 2006 [2006 V. 149]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 21 juin 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 21 juin 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Les familles du 35 bis, rue Dunois dans le 13e arrondissement de Paris ont été expulsées le 20 avril dernier. Cette expulsion s?est déroulée dans des conditions particulièrement scandaleuses puisque, dans un premier temps, les habitants n?ont même pas pu récupérer leurs affaires avant d?être dispersés par la préfecture dans des chambres d?hôtels en banlieue. Avec un bon de logement d?un mois leur situation est des plus précaires.

Cette situation est malheureusement révélatrice d?une dégradation des conditions de logement qui subissent de trop nombreuses familles à Paris. En effet, les propriétaires de cet immeuble avaient cessé tout entretien et agi en marchands de sommeil. Ils ont refusé les offres de rachat faites par la Ville. La Mairie d?arrondissement et la Mairie de Paris ont relogé certaines familles mais les services de l?Etat n?ont jamais pris les mesures qui s?imposaient. Ce double manquement de l?Etat et des propriétaires est à l?origine de la situation désastreuse actuelle. La Préfecture de Paris en lien avec la Mairie doit en effet participer au relogement des occupants. Et les propriétaires doivent contribuer financièrement à ce relogement d?autant qu?ils ont bénéficié pendant des années de subventions publiques.

Par conséquent, sur la proposition de MM. Francis COMBROUZE, Serge BLISKO et des élu-e-s des groupes communiste, socialiste et radical de gauche,

Emet le voeu que :

-M. le Maire de Paris s?adresse au Préfet de Paris pourque toutes les mesures soient prises en vue de mettre en ?uvre un relogement pérenne des habitants de bonne foi et ce en concertation avec la Mairie de Paris et en lien avec les bailleurs sociaux. Une table ronde avec les intéressés doit être réunie au plus vite dans ce but.

-Et que M. le Maire de Paris demande au Préfet de policeles raisons pour lesquelles l?engagement pris de ne pas procéder à des expulsions sans des solutions de relogement n?ait une fois de plus pas été respecté.