Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu pour l’acquisition de la Cité Loubeyre (20e).

Déliberation/ Conseil municipal/ Mai 2006 [2006 V. 159]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 1er juin 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 1er juin 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

La Cité Loubeyre est un immeuble industriel qui occupe une large parcelle allant du 104-106, rue des Couronnes au 23, rue de la Mare (20e).

Organisé autour d?une cour centrale donnant sur ces deux rues, il témoigne de l?architecture industrielle des années 1930. Ses 4 corps de bâtiment totalisent 4600 mètres carrés utiles. Il appartient à un propriétaire privé et est en partie loué à des entreprises du secteur industriel et tertiaire.

Lors de l?élaboration du PLU, il a été classé dans les volumes à conserver, dans le secteur de l?artisanat et de l?industrie. La parcelle est signalée pour son intérêt patrimonial, culturel ou paysager. La structure de l?immeuble est parfaitement adaptée à l?exercice d?activités artisanales ou industrielles en milieu urbain, et si les surfaces sont en partie inoccupées depuis des années, cela tient essentiellement aux tarifs élevés de location pratiquées par le propriétaire.

Cet immeuble fait l?objet d?une vente par adjudication le 16 mai 2006, sa mise à prix est de 5 millions d?euros. Il est situé dans le périmètre de la CPA de la SEMAEST. Dans ce cas, le délai de préemption n?est que d?un mois.

Le devenir de cet immeuble suscite une large émotion parmi les habitants du 20e et aussi bien les habitants que la Mairie de l?arrondissement souhaitent que la Ville de Paris intervienne pour garder la maîtrise sur le devenir de ce patrimoine.

Aussi, sur proposition de Mme Catherine GÈGOUT, M. Pierre MANSAT et des élu(e)s communistes,

Emet le voeu :

Que le Maire de Paris exerce son droit de préemption et qu?en tout état de cause la pérennité de la vocation de la Cité Loubeyre soit assurée.