Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu demandant d’actualiser la géographie de la politique de la Ville dans le 18e.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mai 2006 [2006 V. 141]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 1er juin 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 1er juin 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Le 18e arrondissement compte 3 quartiers classés en ?politique de la ville?, au nord et à l?est de l?arrondissement : la porte Montmartre-porte de Clignancourt, la Goutte d?Or, la Chapelle porte d?Aubervilliers. Ces quartiers connaissent des difficultés du point de vue de leur situation sociale, économique, éducative, de l?habitat et de l?environnement, qui justifient qu?ils bénéficient de plus de moyens financiers et humains ainsi que d?une mobilisation conjointe des différents acteurs.

L?important travail statistique mené par la Délégation à la politique de la ville, dans le cadre du rapport 2006 de L?Obser-vatoire des quartiers parisiens met en lumière la fragilité de certains autres secteurs de l?arrondissement aux marges directes des quartiers aujourd?hui classés en politique de la ville :

-La Moskowa, limitrophe du quartier Porte Montmartre-Porte de Clignancourt (entre la rue Jean Dollfus, le boulevard Ney et la rue Belliard) ;

-Amiraux-Simplon en limite Nord du quartier Goutte d?Or (entre les rues de Clignancourt, Championnet, des Poissonniers et Ordener) ;

-La frange Est du quartier Goutte d?Or (entre le boulevardBarbès et la rue de Clignancourt).

A l?instar des autres quartiers prioritaires de la politique de la ville à Paris, la part des ménages au RMI dépasse 10%, la part des ménages vivant dans un foyer à bas revenus atteint 30 %, la part des enfants en retard scolaire en primaire dépasse les 20 %. Dans leur forme urbaine, ces quartiers connaissent, pour partie un fort enclavement, un habitat vieillissant et une faible présence commerciale.

Aujourd?hui, il est nécessaire de renforcer l?intervention des pouvoirs publics, en matière de développement local, de maintien et essor du tissu commercial, d?insertion par l?activité économique, mais aussi de développement des appuis aux individus et familles en difficultés, d?aide aux enfants en situation d?échec scolaire.

La fin des Contrats de Ville et la création prochaine des nouveaux Contrats Urbains de Cohésion Sociale doivent être l?occasion d?actualiser la géographie de la politique de la ville dans le 18e. De même, ils doivent permettre de renforcer les Equipes de Développement Local, qui interviennent au quotidien, de manière souple, dynamique et innovante dans ces quartiers, notamment en leur permettant de devenir des agents de la Délégation de la Politique de la Ville.

C?est pourquoi, conformément au voeu adopté par le Conseil du 18e arrondissement, et sur la proposition de M. Daniel VAILLANT, Mme Annick LEPETIT, M. Christophe CARESCHE, Mme Sophie MEYNAUD et M. Sylvain GAREL,

Emet le voeu :

Que les quartiers prioritaires de la Politique de la ville du 18e arrondissement soient étendus aux secteurs mentionnés ci-dessus et bénéficient dans ce cadre du soutien de l?Etat et de la Ville de Paris. Il demande au Maire de Paris d?intervenir à cet effet auprès du préfet de Paris.