Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - QOC 2004-303 Question de M. Christophe LEKIEFFRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Préfet de police sur les procédures contre le racolage dans le 2e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


Libellé de la question :
"La loi sur la sécurité intérieure rend désormais le racolage - passif ou actif - passible de deux mois de prison et d'une forte amende.
Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. demandent à M. le Préfet de police de leur dresser un bilan des procédures établies dans le 2e arrondissement.
Au regard des informations disponibles, peut-on avoir connaissance des statistiques sur les nationalités des personnes interpellées et sur la "filière chinoise" en plein développement dans le quartier Saint-Denis ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le quartier de la rue Saint-Denis a vu le nombre de prostituées y exerçant diminuer fortement au cours des années, pour passer d'environ 1.500 à près de 120 en journée et 50 la nuit.
Si le nombre de ces jeunes femmes, africaines ou européennes, s'est récemment stabilisé, des prostituées d'origine chinoise au nombre d'une trentaine en journée et d'une dizaine la nuit, se sont implantées à proximité, boulevards de Bonne-Nouvelle, Saint-Denis et Saint-Martin.
Ces personnes sont pour la plupart en situation régulière, titulaires d'un récépissé de demandeur du statut de réfugié, en cours de validité, et sont domiciliées pour beaucoup dans des associations.
Les prostituées d'origine chinoise pratiquent en effet une forme de racolage particulièrement discrète, rendant difficile l'établissement du délit.
Depuis la loi du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure relative à la lutte contre les réseaux de proxénétisme, les Services de police du 2e arrondissement ont mis en cause pour racolage en 2003 et durant le premier trimestre 2004, 122 personnes. 87 ont été placées en garde à vue.
De telles opérations, qui ont entraîné une amélioration notable de la physionomie de ce secteur, sont désormais organisées de manière régulière."